Logement

uk flag English version

Sciences Po est situé au coeur de Paris et ne dispose pas de résidence universitaire, il vous appartient donc de trouver vous-même votre logement.  Sciences Po met  à votre disposition de nombreuses offres de logement et des informations qui vous seront utiles au moment de vous lancer dans vos recherches.

Vous trouverez sur ce site :

Les parents des étudiants admis au Collège universitaire trouveront sous cette rubrique des conseils utiles. Les étudiants admis sur les campus en région doivent également prendre connaissance des pages spécifiques de chaque campus:

logementlogementlogement

Le pôle logement de Sciences Po

Le pole logement étudiant vous accueille, sans rendez-vous, du lundi au jeudi de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 16h00 et le vendredi de 9h30 à 12h00.

En période de rentrée administrative (mai à octobre), nous bureaux sont ouverts au public sans interruption de 9h30 à 16h00 et le vendredi de 9h30 à 12h00.

Adresse : 9 rue de la Chaise - niveau rez de jardin
Email : info.logement@sciencespo.fr

Pour vous aider dans votre recherche, Sciences Po met à votre disposition, un site d'offres de logement qui vous sont exclusivement réservées.

L'accès au site est gratuit. Vous utiliserez l'ID (prénom.nom) et le mot de passe de votre messagerie Sciences Po pour y accéder. Vous pourrez consulter les offres mais également, déposer une offre vous-même pour une colocation par exemple ou si vous quittez votre appartement.

Consultez-le fréquemment, il est mis à jour quotidiennement et les offres ne restent pas en ligne plus de 3 semaines. Toutes les offres de logement transmises à Sciences Po sont diffusées sur ce site :

La publication des offres est également gratuite pour les annonceurs qui pourront eux-mêmes la saisir directement sur le site. N'hésitez donc pas à faire circuler l'information autour de vous.

logementlogementlogement

Conseils pour votre recherche

Définir vos besoins et vos priorités

Il faut avant tout estimer vos besoins, définir vos critères, évaluer votre budget. De manière générale, ne limitez pas vos recherches à Paris. La banlieue proche reste souvent très accessible par le métro et propose des loyers sensiblement moins élevés qu'à Paris.

Quelques mots clés que vous trouverez dans les petites annonces :

La prise de contact avec le propriétaire

Vient ensuite le premier contact téléphonique avec le gestionnaire, le propriétaire ou l'agence immobilière. Soyez clair et posez des questions précises

Lorsque vous n'êtes pas sûr du sens donné à ce que vous avez lu dans l'annonce, n'hésitez pas à vous le faire préciser.

Faites attention au libellé des annonces, l'adresse de l'appartement est rarement signalée et les indications du type "à 10 mn de la gare" ou "idéal pour un étudiant" sont parfois fantaisistes. Demandez quelles sont les lignes de bus et de métro qui desservent le quartier et quels sont les commerces de proximité. Au besoin, allez vérifier par vous-même.

La visite d'un logement

Avant de vous lancer dans les visites, préparez les documents qui vous seront nécessaires pour la signature du bail. Vous gagnerez ainsi un temps précieux.

En ayant pris le soin de préparer votre dossier vous pourrez prendre de vitesse un concurrent visant le même appartement que vous.

Avant tout, soyez à l'heure au rendez-vous fixé pour la visite du logement et pensez à l'annuler en cas d'empêchement. Courtoisie et politesse sont toujours très appréciées. 

Arrivez en avance au rendez-vous et promenez-vous à pied dans le quartier. Repérez ainsi les commerces, les arrêts de bus, le bruit dans la journée…

La visite du logement est le moment le plus important. Un examen approfondi de l'appartement peut vous éviter des surprises désagréables.

Vous avez bien entendu le droit d'avoir "un coup de cœur" mais que cela ne cache pas des défauts dont vous pâtirez par la suite. L'idéal : visiter en compagnie d'un parent ou d'un ami qui verra l'appartement d'un autre œil.

Points à vérifier pour ne pas se tromper

L'état général du logement et le bon fonctionnement des installations. Testez les arrivées d'eau : ouvrez en grand les robinets, tirez la chasse d'eau (si l'eau a été coupée, mettez une réserve écrite sur le bail jusqu'à la réouverture du compteur), les sanitaires, l'installation électrique et le chauffage (même en plein été). Sont-ils aux normes ? Comptez les prises de courant, observez les radiateurs. Veillez à la présence d'une prise de téléphone et d'une prise d'antenne TV et de la possibilité d'une connexion Internet.

Contrôlez le bon état des peintures et papiers peints, des ouvertures (portes, fenêtres, volets) et du sol. Ouvrez les placards.    

Sous les toits, vérifiez la qualité de l'isolation thermique. Vous éviterez ainsi les hivers glacés et les étés étouffants.

L'immeuble : y a-t-il un gardien, la montée d'escalier est-elle propre, comment sont les boîtes aux lettres, où sont stockées les poubelles, pouvez-vous rentrer votre vélo, y a-t-il d'autres étudiants ? L'accès à l'immeuble est-il sécurisé (digicode ou interphone) ? N'hésitez pas à questionner les voisins sur les avantages et les inconvénients de l'immeuble en question et du quartier.

Les travaux de propreté ou d'embellissement peuvent être chers, sans compter le temps à leur consacrer. Si le propriétaire ou son mandataire vous promet de faire des travaux avant votre installation, demandez-lui de s'engager par écrit et de fournir une date limite pour leur réalisation.

La composition du loyer

Les loyers se décomposent en plusieurs éléments dont vous devrez assumer le paiement.

Le loyer

En général vous devez payer un mois de loyer d'avance au moment de la signature du contrat. Le loyer doit être indiqué sur le contrat séparémment des charges. Demandez toujours si les charges sont comprises (et quelles charges sont comprises) lorsqu'on vous indique le montant d'un loyer.

Les charges locatives

Les charges comprennent les consommations et les frais d'entretien des parties communes (par exemple l'ascenseur, l'eau, ou l'évacuation des ordures ménagères). Elles sont payées au propriétaire, qui se charge de régler la copropriété. Les dépenses individuelles d'eau et de chauffage peuvent être également incluses dans certains cas. Pensez à bien demander le détail des charges afin de savoir ce qui est inclus dans votre loyer mensuel et ce qui ne l'est pas.

Les autres charges

Électricité, téléphone, internet, sont en général exclues du montant du loyer. Vous devez souscrire à ces services individuellement et résilier vos contrats en quittant le logement. 

Le dépôt de garantie

Le dépôt de garantie en début de bail : il garantit le respect de vos obligations, par exemple, le paiement des réparations locatives. À la fin du bail, le propriétaire doit vous le restituer déduction faite, le cas échéant, des sommes justifiées que vous lui devez.

État des lieux

L'établissement de l'état des lieux est gratuit sauf en cas de contestation entre les parties. Ce document s'établit le jour de la remise des clés et indique dans le détail l'état du logement. Un état des lieux de sortie sera également établi à la fin du bail. Portez une attention particulière à son établissement pour éviter tout litige à la fin du bail. Si vous constatez une dégradation quelconque, même si elle vous paraît sans importance, demandez à ce qu'elle figure sur l'état des lieux d'entrée. Par exemple, une simple tâche sur la moquette non signalée sur l'état des lieux initial peut conduire un propriétaire indélicat à vous faire payer le remplacement de la moquette.

L'assurance habitation

Vous devez obligatoirement la souscrire auprès de l'assureur de votre choix (comptez entre 30 et 60 € selon la taille de votre appartement).

La caution

Une caution est souvent demandée aux étudiants : caution des parents, caution bancaire ou dans certains cas plusieurs mois de loyer payés d'avance.

La taxe d'habitation

La taxe d'habitation est un impôt local payable tous les ans à l'automne. Il est dû pour l'année entière par la personne occupant le logement au 1er janvier. Renseignez-vous auprès de votre propriétaire pour en connaître le montant et confirmer qui doit la régler.

Le contrat de location ou bail

La rédaction d'un bail écrit et signé entre propriétaire et locataire a pour but de clarifier contractuellement la location et de favoriser ainsi les relations entre les deux parties.

Il peut être rédigé directement entre le propriétaire et son locataire ou être établi avec l'aide d'un professionnel (agence, huissier, notaire) et doit être établi en au moins 2 exemplaires pour que chaque partie en ait une copie.

La location vide est très réglementée et régie par la loi du 6 juillet 1989. Le propriétaire ne peut pas appliquer d'autres règles que celles fixées par la loi.

Définition d'un logement décent (décret n2002-120 du 30 janvier 2002)

La surface habitable du logement doit être au moins égale à 9 m2 et la hauteur sous plafond au moins égale à 2.20 mètres ou le volume habitable doit correspondre à au moins 20 mètres cubes. La location doit être équipée d'installations de chauffage, d'électricité et de gaz conformes aux normes de sécurité. S'il n'y a qu'une pièce, l'installation sanitaire peut être limitée à un WC extérieur au logement.

Définition d'un logement meublé

La location meublée échappe pour l'essentiel aux contraintes de la loi de 1989 mais des règles obligatoires s'appliquent lorsque le logement constitue la résidence principale du locataire. La rédaction d'un bail écrit est exigée.

Une location est meublée lorsque le logement (maison, appartement, chambre dépendante ou non) est garni d'un mobilier en nombre et en qualité suffisants pour permettre la vie courante : table, lit, rangements, batterie de cuisine, réfrigérateur, plaques chauffantes…

Les draps et le linge de maison restent l'affaire du locataire.

Les éléments qui doivent figurer obligatoirement sur le bail

Pour en savoir plus

Clauses légales 

Pour le propriétaire

Pour le locataire

Attention, si pour réserver un logement, un bailleur vous propose de signer, contre paiement d'une somme d'argent, une promesse de bail, celle-ci doit indiquer précisément les caractéristiques du logement, le montant du loyer et la durée du bail, ainsi que les conditions de restitution de la somme versée si vous ne louez pas ce logement.

Il est important de communiquer à votre propriétaire les informations importantes par courrier recommandé avec accusé de réception. C'est obligatoire notamment pour la résiliation du bail. Il est également essentiel de respecter les préavis et délais indiqués sur votre contrat de location, et surtout le préavis concernant la fin de votre bail.

Plus d'informations sur le bail nu ou non meublé.

État des lieux et inventaire

Propriétaire et locataire ont intérêt à respecter cette formalité pour savoir à qui incombent les réparations du logement en fin de bail.

En cas de litige

En cas de litige, privilégiez toujours la solution amiable en négociant avec votre bailleur ou vos colocataires.

Pour vous aider à trouver une solution, vous pouvez contacter les Associations Départementales d'Information sur le Logement (ADIL). Elles donnent des informations gratuites par téléphone, reçoivent sur place sur rendez-vous, assurent des permanences dans les mairies et dans les CROUS. Elles vous renseignent sur toutes les questions relatives au logement.

Consultation gratuite :

Si vous avez souscrit une assistance juridique auprès de la compagnie d'assurance, vous pouvez également la consulter.

Le dépôt de garantie

Le dépôt de garantie permet de couvrir les dégradations éventuelles laissées par le locataire ainsi que les sommes restantes éventuellement dues.

En location vide, le dépôt de garantie est fixé à un mois de loyer hors charges.

En location meublée, le dépôt est fixé librement. Il n'est généralement pas supérieur à deux mois de loyer, mais aucun dépôt de garantie ne peut être exigé si le bailleur exige le paiement du loyer trimestriellement et d'avance.

Le dépôt de garantie est encaissé par le bailleur à l'origine de la location, et doit être restitué dans un délai maximal de deux mois à compter de la restitution des clés, déduction faite des sommes qui resteraient dues au bailleur, soit au titre du loyer, soit au titre des charges justifiées.

Le dépôt de garantie est invariable pendant toute la durée de vie du bail.

Si vous avez mal entretenu ou dégradé votre logement pendant la durée du bail, votre bailleur peut effectuer des retenues sur le dépôt de garantie, voire le conserver intégralement.

Pendant la durée du bail, vous êtes tenu d'assurer l'entretien courant du logement et d'exécuter les réparations qui vous incombent en tant que locataire : remplacement de vitrages, des poignées de portes, entretien de la robinetterie, remplacement des joints des appareils sanitaires.

Faute d'avoir rempli vos obligations, certains travaux seront, lors de votre départ, mis à votre charge sur la base de la comparaison de l'état des lieux d'entrée et de sortie.

La caution solidaire

En général,  les propriétaires demandent qu'une personne solvable, les parents le plus souvent, se porte garante du paiement des loyers. Un engagement de caution solidaire est alors rempli. 

Il s'agit d'un document par lequel une personne s'engage à payer les loyers à la place du locataire si celui-ci ne peut plus le faire. La rédaction doit suivre un strict formalisme pour être valable.

Rappel : la loi du 25 mars 2009 interdit le recours à une caution si le bailleur a souscrit une garantie assurance loyers impayés ou une GRL.

L'assurance

En France, assurer son appartement est obligatoire. Le propriétaire est en droit de vous demander de lui présenter une attestation d'assurance dans la semaine qui suit la signature du bail.

Vous trouverez différentes formules auprès des compagnies d'assurance. Examinez avec soin les conditions proposées : une couverture excessive est souvent chère et parfois inadaptée à vos besoins. Si votre famille réside en France, une extension de la garantie familiale est parfois possible : interrogez la compagnie d'assurance.

Rechercher un logement

Le site logement de sciences Po

Sciences Po met à votre disposition, un site d'offres de logement sur lequel vous pouvez trouver tout type de logements : studio, chambre, colocation, chambre chez l'habitant, chambre en résidence étudiante...

http://logements.sciencespo.fr

La consultation est strictement réservée aux étudiants de Sciences Po. Les étudiants primo-arrivants doivent avoir effectué leur inscription administrative en ligne afin de pouvoir consulter les offres.

Le CROUS

Le CROUS propose des logements destinés prioritairement aux étudiants boursiers sur critères sociaux. Il y a peu de possibilités à Paris. Les étudiants internationaux, boursiers du gouvernement français ou d'un gouvernement étranger (gérés par le Crous) peuvent postuler à un logement mais l'offre est également extrêmement réduite.

La demande de logement s'effectue en constituant un Dossier Social Etudiant entre le 15 janvier et le 30 avril de chaque année universitaire. Loyer moyen : environ 350 €.
Les étudiants en situation de handicap peuvent avoir accès à un logement dès le début des études et sans être boursier :

Les bailleurs sociaux

Pour déposer votre candidature, auprès d'un bailleur social, vous devez impérativement être boursier du CROUS et être inscrit sur la liste des demandeurs de logement de la Ville de Paris (numéro départemental à demander à la mairie de son arrondissement, si vous résidez à Paris ou 6 rue Agrippa d'Aubigné, 75004 Paris, métro Sully Morland si vous résidez dans un autre département). Cette démarche peut prendre plusieurs mois si vous ne pouvez pas vous rendre sur place.

Sciences Po dispose d'un partenariat avec le bailleur social Lerichemont (voir rubrique "Partenariat").

CIUP - Cité Internationale Universitaire de Paris

La Cité Universitaire accueille uniquement des étudiants de niveau master, principalement de nationalité étrangère. La demande d'admission se fait directement sur leur site : http://www.ciup.fr/.

Plus d'information sur la CIUP.

Les foyers

Les foyers proposent généralement des chambres meublées individuelles ou doubles. Beaucoup sont réservés aux jeunes filles. La réservation doit se faire très tôt dans l'année. Une liste des foyers est disponible sur le site du Crous de Paris.

Vous pouvez également consulter les sites :

Les résidences universitaires privées

Le site ADELE les recense. Les résidences étudiantes sont constituées d'appartements meublés, généralement des studios et proposent des services annexes : laverie, salle de gym, surveillance générale.
Les résidences privées prennent des frais de dossier allant de 500 à 600 €. Chaque résidence présente en général une visite virtuelle de ses locaux sur son site.
Inscription à distance possible, loyer moyen : de 600 à 800 €/mois.

Sur internet

Informations générales sur le logement

De nombreux sites internet proposent des offres de logement, en voici quelques uns :

Annonces de particuliers

Annonces d'agences immobilières 

Attention : frais d'agence, 10 % du loyer annuel en général

Site internet présentant des annonces de colocation

Logement en famille

Auberges de jeunesse (pour un hébergement de courte durée)

La colocation

Louer à deux ou plus un grand appartement est une formule séduisante et bon marché dans les grandes villes où l'offre de petits logements est insuffisante.

La formule la plus pratiquée est un seul bail cosigné par tous les colocataires, qu'ils soient deux ou plus à partager le logement. Cela signifie que toutes les personnes signataires du contrat ont les mêmes devoirs et les mêmes droits vis-à-vis du propriétaire. Tous les locataires sont cotitulaires du bail et le paiement du loyer peut être demandé à n'importe lequel d'entre eux.

Le bail comporte généralement une clause de solidarité, qui maintient engagés ensemble les colocataires pendant toute la durée du bail, même si l'un d'entre eux quitte le logement.

Cette clause peut exister dans le bail sans que le mot "solidarité" soit clairement mentionné : si les co-preneurs du logement sont tenus "l'un pour l'autre", "chacun pour le tout", ou "ont obligation au tout", pour le paiement du loyer et des charges inhérentes à l'habitation, ils sont bel et bien solidaires.

De plus, à l'expiration du bail, un problème concernant le dépôt de garantie peut survenir. Généralement, lors de l'emménagement, les différents colocataires se sont associés pour remettre cette somme au bailleur (en général un mois de loyer). Or, en cas de congé, lorsque le contrat de location prend fin, le propriétaire n'est pas tenu de redonner ce dépôt de garantie en autant de parts qu'il y a de colocataires. Il lui suffit de verser cet argent à l'un d'entre eux, à charge pour celui-ci d'organiser le partage de la somme.

Prévoir le départ de l'un des colocataires

Si l'une des personnes partageant l'appartement décide de quitter le logement, deux éventualités sont possibles.

Si le bail ne contient pas de clause de solidarité, celui qui déménage doit alors envoyer au propriétaire un courrier signalant son départ. Il est responsable du loyer et des charges vis-à-vis du bailleur tant que le délai de préavis n'a pas pris fin.

Si le bail contient une clause de solidarité, celui qui déménage reste responsable, jusqu'à l'expiration du bail, du paiement du loyer et de toute autre somme due au propriétaire, même s'il a pris soin d'annoncer à celui-ci son départ par courrier. Cette règle vaut également pour la personne qui s'est portée caution pour le colocataire qui quitte l'appartement.

Dans tous les cas, le bail ne change pas pour celui qui reste dans l'appartement. En revanche, le locataire qui quitte le logement ne peut pas récupérer la partie du dépôt de garantie qui lui revient. Il devra pour cela attendre l'expiration du bail.

Pour que le nouveau colocataire ait des droits sur le logement, il faut prévoir soit un avenant au bail pour substituer le nom du nouveau colocataire à l'ancien, soit conclure un nouveau bail (avec le risque d'un loyer plus élevé).

logementlogement

Prévoir le partage des dépenses

Assurance : les colocataires doivent s'assurer de préférence tous ensembles pour éviter des conflits éventuels.
Électricité : les colocataires (3 au maximum) peuvent demander à EDF d'obtenir une facture comportant leurs noms. Le fait que chacun ait son nom sur le contrat responsabilise et cela peut toujours servir de justificatif de domicile.
Allocation logement : le colocataire a droit à l'allocation logement mais doit fournir le bail permettant de calculer le montant de l'aide. L'aide est moins élevée que s'il louait seul un logement pour un loyer équivalent.

Il est utile de fixer par écrit les grandes lignes de conduite entre les occupants et la quote-part de chacun dans les dépenses de la maison.

Partenariats de Sciences Po

Comforts of Home

Sciences Po vient de conclure un partenariat avec la société Comforts of home, spécialiste européen de l'hébergement étudiant.
Elle propose des colocations en chambres doubles  et en chambres simples dans des appartements situés dans Paris intra-muros.

Consulter les photos des appartements proposés par Comforts of Home Paris.

Un minimum de 50 places est garanti pour les étudiants de Sciences Po.

Réservez avant le 15 novembre 2015 pour garantir votre logement : http://comfortsofparis.com

Contact : Alexia Petty

Les résidences étudiantes privées

Sciences Po est partenaire de plusieurs résidences étudiantes privées :

Lerichemont

Sciences Po dispose d'un partenariat avec Lerichemont qui propose des chambres en colocation dans une résidence du 13ème arrondissement. Lerichemont étant un bailleur social, ces chambres sont réservées aux étudiants boursiers du Crous.

Pour postuler pour la rentrée 2015, vous devez télécharger le dossier de candidature (PDF, 148 Ko), le compléter et l'envoyer au service logement de Sciences Po qui le transmettra à Lerichemont. Les dossiers seront transmis par ordre d'arrivée.

Merci de nous adresser votre dossier uniquement lorsqu'il est complet. Nous n'adressons aucune relance et seuls les dossiers complets sont transmis à Lerichemont.

Contact : info.logement@sciencespo.fr

Les aides au logement

L'aide au logement de la CAF

L'aide au logement peut être attribuée aux locataires, colocataires d'un logement vide, meublé, d'une chambre chez l'habitant, d'une résidence étudiante ou d'un foyer.

Le logement doit répondre aux critères de décence (avoir un confort minimum- arrivée d'eau, WC, chauffage..) et avoir une surface d'au moins 9 m2.

Le bail doit être à votre nom ou à celui de votre représentant légal si vous êtes mineur. Vous ne devez pas avoir de lien de parenté proche avec le propriétaire de votre logement (descendant ou ascendant).

Les étudiants internationaux hors Espace économique européen doivent être en possession d'un « VLS-TS » – Visa Long Séjour valant Titre de Séjour- et d'un titre de séjour à partir de la 2ème année.

L'aide varie en fonction de vos revenus, de la nature du logement, du lieu d'habitation et du montant du loyer.

Si vous avez moins de 25 ans, et si vos parents perçoivent pour vous des prestations familiales (allocations familiales, aide au logement…), vous ne serez plus pris en compte pour le calcul de ces prestations.

Vous pouvez faire une simulation sur le site de la CAF.

La CAF sera présente à la Cité Internationale Universitaire de Paris du 14 septembre au vendredi 25 novembre 2015, (salle Nathan, 21 bd Jourdan - 75014 Paris, 9h00 – 16h30) pour vous aider à constituer votre dossier. Cet espace vous est ouvert même si vous ne résidez pas à la CIUP.

AILE (Aide à l'Installation dans le Logement pour les Étudiants)

Cette nouvelle aide, financée par la Ville de Paris, est gérée par le CROUS. Elle est exclusivement réservée aux boursiers sur critère social inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur francilien et ne peut être versée qu'une seule fois pendant toute la scolarité. La demande est à faire avant le 31 décembre.

Plus d'information sur l'AILE

La CLÉ

La "Clé" est un dispositif de Cautionnement Locatif Etudiant mis en place par l'Etat et géré par le Crous.

Le dispositif peut bénéficier à tous les étudiants :

Attention ! L'accord pour le cautionnement ne signifie pas que le propriétaire accepte votre dossier.

Pour plus d'informations et pour postuler

Pour les parents

Votre enfant va passer l'examen d'entrée au Collège universitaire et vous vous interrogez sur les possibilités de logement à Paris.

Plusieurs possibilités s'offrent à vous :

La plupart du temps, une caution parentale est exigée.

N'hésitez pas à accompagner votre enfant dans ces démarches (même s'il ne le souhaite pas !), notamment pour l'établissement de l'état des lieux et pour la signature du bail. L'état des lieux de sortie entraîne parfois des contestations qui pourraient être évitées avec un peu plus de vigilance au moment de l'entrée dans les lieux.

Vérifiez vous-même quelles sont les charges comprises dans le montant du loyer indiqué, et quelles sont celles qui vous reviennent. La loi française est très précise sur ce point (charges locatives).

Veillez si possible à ce que le temps de trajet entre Sciences Po et le logement de votre fils/fille ne dépasse pas 45 minutes. Les heures de présence à Sciences Po sont en effet nombreuses et la charge de travail importante. Ne négligez pas pour autant la proche banlieue, notamment vers le sud de Paris, qui peut s'avérer moins onéreuse et tout aussi pratique.

Si vous habitez en province ou à l'étranger, vous serez peut-être amené à trouver une solution temporaire avant de trouver le logement qui vous convient.

Les foyers, dont vous trouverez une liste sur le site du Crous, notamment pour les filles (il y a très peu de foyers pour les garçons) peuvent être une solution transitoire.

Liens utiles