Accueil > Logement > Rechercher un logement

Rechercher un logement

Le site logement de sciences Po

Sciences Po met à votre disposition, un site d'offres de logement sur lequel vous pouvez trouver tout type de logements : studio, chambre, colocation, chambre chez l'habitant, chambre en résidence étudiante...

http://logements.sciencespo.fr

La consultation est strictement réservée aux étudiants de Sciences Po. Les étudiants primo-arrivants doivent avoir effectué leur inscription administrative en ligne afin de pouvoir consulter les offres.

Le CROUS

Le CROUS propose des logements destinés prioritairement aux étudiants boursiers sur critères sociaux. Il y a peu de possibilités à Paris. Les étudiants internationaux, boursiers du gouvernement français ou d'un gouvernement étranger (gérés par le Crous) peuvent postuler à un logement mais l'offre est également extrêmement réduite.

La demande de logement s'effectue en constituant un Dossier Social Etudiant entre le 15 janvier et le 30 avril de chaque année universitaire. Loyer moyen : environ 350 €.
Les étudiants en situation de handicap peuvent avoir accès à un logement dès le début des études et sans être boursier :

  • Contact : Catherine Swiecicki, 01 40 51 35 57. Attention, il est nécessaire de contacter le Crous avant même d'avoir été admis à Sciences Po.

Les bailleurs sociaux

Pour déposer votre candidature, auprès d'un bailleur social, vous devez impérativement être boursier du CROUS et être inscrit sur la liste des demandeurs de logement de la Ville de Paris (numéro départemental à demander à la mairie de son arrondissement, si vous résidez à Paris ou 6 rue Agrippa d'Aubigné, 75004 Paris, métro Sully Morland si vous résidez dans un autre département). Cette démarche peut prendre plusieurs mois si vous ne pouvez pas vous rendre sur place.

Sciences Po dispose d'un partenariat avec le bailleur social Lerichemont (voir rubrique "Partenariat").

CIUP - Cité Internationale Universitaire de Paris

La Cité Universitaire accueille uniquement des étudiants de niveau master, principalement de nationalité étrangère. La demande d'admission se fait directement sur leur site : http://www.ciup.fr/.

Plus d'information sur la CIUP.

Les foyers

Les foyers proposent généralement des chambres meublées individuelles ou doubles. Beaucoup sont réservés aux jeunes filles. La réservation doit se faire très tôt dans l'année. Une liste des foyers est disponible sur le site du Crous de Paris.

Vous pouvez également consulter les sites :

Les résidences universitaires privées

Le site ADELE les recense. Les résidences étudiantes sont constituées d'appartements meublés, généralement des studios et proposent des services annexes : laverie, salle de gym, surveillance générale.
Les résidences privées prennent des frais de dossier allant de 500 à 600 €. Chaque résidence présente en général une visite virtuelle de ses locaux sur son site.
Inscription à distance possible, loyer moyen : de 600 à 800 €/mois.

Sur internet

Informations générales sur le logement

De nombreux sites internet proposent des offres de logement, en voici quelques uns :

Annonces de particuliers

Annonces d'agences immobilières 

Attention : frais d'agence, 10 % du loyer annuel en général

Site internet présentant des annonces de colocation

Logement en famille

Auberges de jeunesse (pour un hébergement de courte durée)

La colocation

Louer à deux ou plus un grand appartement est une formule séduisante et bon marché dans les grandes villes où l'offre de petits logements est insuffisante.

La formule la plus pratiquée est un seul bail cosigné par tous les colocataires, qu'ils soient deux ou plus à partager le logement. Cela signifie que toutes les personnes signataires du contrat ont les mêmes devoirs et les mêmes droits vis-à-vis du propriétaire. Tous les locataires sont cotitulaires du bail et le paiement du loyer peut être demandé à n'importe lequel d'entre eux.

Le bail comporte généralement une clause de solidarité, qui maintient engagés ensemble les colocataires pendant toute la durée du bail, même si l'un d'entre eux quitte le logement.

Cette clause peut exister dans le bail sans que le mot "solidarité" soit clairement mentionné : si les co-preneurs du logement sont tenus "l'un pour l'autre", "chacun pour le tout", ou "ont obligation au tout", pour le paiement du loyer et des charges inhérentes à l'habitation, ils sont bel et bien solidaires.

De plus, à l'expiration du bail, un problème concernant le dépôt de garantie peut survenir. Généralement, lors de l'emménagement, les différents colocataires se sont associés pour remettre cette somme au bailleur (en général un mois de loyer). Or, en cas de congé, lorsque le contrat de location prend fin, le propriétaire n'est pas tenu de redonner ce dépôt de garantie en autant de parts qu'il y a de colocataires. Il lui suffit de verser cet argent à l'un d'entre eux, à charge pour celui-ci d'organiser le partage de la somme.

Prévoir le départ de l'un des colocataires

Si l'une des personnes partageant l'appartement décide de quitter le logement, deux éventualités sont possibles.

Si le bail ne contient pas de clause de solidarité, celui qui déménage doit alors envoyer au propriétaire un courrier signalant son départ. Il est responsable du loyer et des charges vis-à-vis du bailleur tant que le délai de préavis n'a pas pris fin.

Si le bail contient une clause de solidarité, celui qui déménage reste responsable, jusqu'à l'expiration du bail, du paiement du loyer et de toute autre somme due au propriétaire, même s'il a pris soin d'annoncer à celui-ci son départ par courrier. Cette règle vaut également pour la personne qui s'est portée caution pour le colocataire qui quitte l'appartement.

Dans tous les cas, le bail ne change pas pour celui qui reste dans l'appartement. En revanche, le locataire qui quitte le logement ne peut pas récupérer la partie du dépôt de garantie qui lui revient. Il devra pour cela attendre l'expiration du bail.

Pour que le nouveau colocataire ait des droits sur le logement, il faut prévoir soit un avenant au bail pour substituer le nom du nouveau colocataire à l'ancien, soit conclure un nouveau bail (avec le risque d'un loyer plus élevé).

logementlogement

Prévoir le partage des dépenses

Assurance : les colocataires doivent s'assurer de préférence tous ensembles pour éviter des conflits éventuels.
Électricité : les colocataires (3 au maximum) peuvent demander à EDF d'obtenir une facture comportant leurs noms. Le fait que chacun ait son nom sur le contrat responsabilise et cela peut toujours servir de justificatif de domicile.
Allocation logement : le colocataire a droit à l'allocation logement mais doit fournir le bail permettant de calculer le montant de l'aide. L'aide est moins élevée que s'il louait seul un logement pour un loyer équivalent.

Il est utile de fixer par écrit les grandes lignes de conduite entre les occupants et la quote-part de chacun dans les dépenses de la maison.