Accueil > Littérature, histoire, sciences sociales : les défis réciproques

IFCO 2370 - Littérature, histoire, sciences sociales : les défis réciproques

Type d'enseignement : Cours magistral seul

Semestre : Printemps 2016-2017

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Voir les plans de cours et bibliographies

Pré-requis

Une très bonne connaissance de la langue française et un goût avéré pour la littérature

Descriptif du cours

Aujourd'hui s'observe un fort retour sur la fiction littéraire à laquelle on attribue des "savoirs" que l'on aimerait déployer dans plusieurs directions, et en usant de nombreux exemples. Comment les textes littéraires témoignent-ils du monde passé et actuel, en s'en éloignant et le condensant tout à la fois ? Nous voudrions donc nous mettre à l'écoute de ceux "aveux du roman" que traquait Mona Ozouf en nous appuyant sur de nombreux travaux actuels mettant au centre de leurs questionnements l'exemplarité mais aussi la performativité littéraires, soit ce que pense la littérature et ce qu'elle fait au monde. Intelligibilité de l'expérience historique, mais aussi catégorisation du social, investigation d'expériences-limites de violence, la littérature sera étudiée comme un processus de connaissance autonome, qui nourrit des rapports avec les sciences (sociales ou naturelles) mais aussi l'éthique, et bien sûr la politique, la philosophie.

Enseignants

  • LOYER, Emmanuelle (Professeur des Universités à Sciences Po)
  • THEOLEYRE, Malcolm A. (Professeur agrégé)

Mode de validation

Un commentaire de texte ou une fiche de lecture. Un "paper" final (d'une dizaine de pages) sur une œuvre littéraire au choix

Charge de travail

Lectures préparatoires de textes en histoire et sciences sociales pour chaque séance et lectures littéraires au long cours.

Lectures principales demandées

  • Bayard Pierre, Comment parler des livres que l'on n'a pas lus ? Paris, Minuit, 2006
  • Beaupré Nicolas, Ecrire la guerre, écrire en guerre, France-Allemagne, 1914-1920, Paris, CNRS éditions, 2006

Plans de cours et bibliographies

Document sans nom
  • Séance 1 : Faut-il renoncer à  "la littérature" ?
    • Historicités de la "Littérature" et pourquoi on peut y tenir malgré tout
  • Séance 2 : Le sacre de l'écrivain. Généalogie, sociologie, anthropologie.
  • Séance 3 : La France, une nation littéraire ? L'institution de la Littérature.
  • Séance 4 : Fiction et nation. Le roman national
  • Séance 5 : Comprendre la société.
    • Les savoirs sociaux de la littérature
  • Séance 6 : Les mondes d'hier
    • Les écrivains sur la brèche du temps (1)
  • Séance 7 : L'impitoyable aujourd'hui
    • Les écrivains sur la brèche du temps (2)
  • Séance 8 : Le métier de vivre
    • Les ressources éthiques de  la littérature
  • Séance 9 : Poétiques de l'histoire et politique de la littérature
  • Séance 10 : Ecrire la guerre, écrire la catastrophe.
    • Témoignages, fictions, fictions de témoignages.
  • Séance 11 : Les écritures de soi.
  • Séance 12 : L'encre et le sang. Qui a peur de la littérature ?

Références bibliographiques

  • Bayard Pierre, Comment parler des livres que l'on n'a pas lus ? Paris, Minuit, 2006.
  • Beaupré Nicolas, Ecrire la guerre, écrire en guerre, France-Allemagne, 1914-1920, Paris, CNRS éditions, 2006.
  • Bonnet Jean-Claude, La naissance du Panthéon, Essai sur le culte des grands hommes, Paris, Fayard, 1998.
  • Boltanski Luc, Enigmes et complots. Une enquête à propos d'enquêtes, Paris, Gallimard, "NRF", 2012.
  • Bouju Emmanuel, La transcription de l’Histoire. Essai sur le roman européen de la fin du XXe siècle, Presses universitaires de Rennes, 2006.
  • Bourdieu Pierre, Les règles de l’art. Genèse et structure du champ littéraire, Le Seuil, 1992.
  • Calvino Italo, Pourquoi lire les classiques, Points Seuil, 1995.
  • Casanova Pascale, La république mondiale des lettres, Seuil, 1999.
  • Certeau de Michel, L’écriture de l’histoire, Gallimard, 1975.
  • Compagnon Antoine, La Troisième République des Lettres, de Flaubert à Proust, Paris, Seuil, 1983.
  • Ginzburg Carlo, Le fil et les traces. Vrai, faux, fictif, Paris,Verdier, 2010.
  • Kalifa Dominique, L'Encre et le sang. Récits de crime et société à la Belle Epoque, Paris, Fayard, 1995.
  • Leichter-Flack Frédérique, Le laboratoire des caas de conscience, Paris, Alma, 2012.
  • Lepenies Wolf, Les trois cultures. Entre science et littérature l’avènement de la sociologie, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1995.
  • Lyon-Caen, Judith Ribard, Dinah,  L'historien et la littérature, Paris, "Repères", La Découverte, 2010.
  • Lyon-Caen Judith, La Lecture et la vie. Les usages du roman au temps de Balzac, Tallandier, 2006.
  • Macherey Pierre, A quoi pense la littérature ? Paris, PUF, 1990.
  • Macé Marielle, Façons de lire, manières d'être, Paris, Gallimard, 2012.
  • Ozouf Mona, Les aveux du roman. Le dix-neuvième siècle entre Ancien-régime et Révolution, Fayard, 2001.
  • Thomas Pavel, La pensée du roman, Paris, Gallimard, 2003.
  • Rancière Jacques, Politique de la littérature, Galilée, 2007.
  • Sapiro Gisèle, La responsabilité de l'écrivain. Littérature, droit et morale en France, XIXe-XXIè siècles, Paris, Seuil, 2011.
  • Thiesse Anne-Marie, La création des identités nationales, Europe XVIII-XXe siècles, Paris, Seuil, 1999.
  • Thérenty Marie-Eve, La Littérature au quotidien. Poétiques journalistiques au dix- neuvième siècle, Seuil, 2007.
  • Veyne Paul, Comment on écrit l’histoire, Le Seuil, 1971.

Numéros de revues :

  • "Histoire et littérature", Annales HSS, 49-2, 1994.
  • "Savoirs de la littérature", Annales HSS, 65-2, 2010.     
  • "Histoire et roman", Vingtième siècle. Revue d'histoire, n°112, octobre-décembre 2011.
  •  "L'Histoire saisie par la fiction", Le Débat, mai-août 2011, n°165.