Accueil > L'écriture du départ

BART 15F16 - Ecriture du départ (L')

Type d'enseignement : Atelier

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

aucun

Descriptif du cours

« Il y a encore des générations mortes qui font des livres pudibonds. Des livres charmants sans prolongement aucun, sans nuit. Sans silence. Autrement dit : sans véritable auteur. Des livres de jour, de passe-temps, de voyage. Mais pas des livres qui s'incrustent dans la pensée… » (M. Duras) Que l'on devienne écrivain, où que l'on soit « écriveur », il faut un jour ressentir tout ce qu'écrire veut dire en terme de liberté, d'humilité, d'existence et de sincérité. On peut écrire des romans, mais aussi des journaux intimes, des poésies et même des rapports ou des discours. Etonnamment, c'est toujours la même chose. Il y a les textes qu'on entend, les voix dont on se souvient, et puis les autres, ceux qui ne font que du bruit. Nos rencontres, une fois par semaine, pourraient servir à cela. Trouver sa voix. Les étudiants doivent donc cultiver deux pratiques : il faut d'abord déconstruire et lâcher prise, afin d'aller vers la sensation. La rédaction de courts textes de composition le leur apprendra. La sensation des lieux, des odeurs, des couleurs, de la lumière, des Autres... Mais il faut aussi réfléchir et construire son projet. Puis travailler, car il n'y a pas d'écriture sans travail. A. Gorz dit ainsi : « l'écriveur deviendra écrivain quand son besoin d'écrire sera soutenu par un sujet qui permet et exige que ce besoin s'organise en projet ». Nous chercherons ensemble votre projet.

Enseignants

SOLLOGOUB, Tania (Auteur, économiste)

Mode de validation

Trois critères seront pris en compte pour la validation (le principe de base étant que la qualité de l'écriture elle-même ne soit pas jugée) : 1 - L'implication de l'étudiant : son engagement pendant le cours, sa participation, son ouverture aux autres, son écoute des autres, son courage à dire et à écrire, sa ponctualité dans le rendu des travaux, sa persévérance, ses progrès… 2 – Tous les textes seront rendus à la fin du semestre sous une forme originale (objet, recueil, tableau…). C'est la mise en valeur des écrits qui sera appréciée. Le rapport entre la forme et le mot. 3 – les étudiants feront tous une présentation, en groupe, sur un sujet défini en début de cursus, qui servira de base à une réflexion collective autour de l'écriture.

Charge de travail

Chaque séance se déroule en deux parties, l'objectif étant de stimuler les échanges entre les étudiants et l'aller-retour entre réflexion et créativité. La première partie, sous forme d'atelier d'écriture classique, permettra d'écrire puis de lire les travaux des uns et des autres. La seconde partie du cours abordera un sujet riche pour l'écriture, à travers les présentations des étudiants, mais aussi des œuvres et des extraits proposés par l'enseignant.