Accueil > Pour une géopoétique : la poésie dans la nature

BART 15F17 - Pour une géopoétique : la poésie dans la nature

Type d'enseignement : Atelier

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

aucun

Descriptif du cours

La poésie est lâchée dans la nature. Elle est dans la nature humaine. Elle est partout. Cet atelier se propose d'être une école du regard et, en particulier, de rendre attentif à la temporalité lente et au déploiement du monde végétal. Nous cultiverons différentes formes poétiques (alexandrin, vers libre, poème en prose, haïku) dans notre approche de ce monde, le nôtre. Avec Ovide, nous deviendrons plante. Car l'atelier de poésie propose à la fois des exercices et des expériences. À travers des façons d'écrire, il est une façon d'être au monde. Rien de plus actuel que la poésie. Rien de plus attentif à ce qui fait la vie de tous, dans la singularité sensible et l'être-ensemble, à l'échelle de l'individu comme à l'échelle planétaire. Car nous ne pouvons plus penser égoïstement ni à court terme. Quelle est cette terre qui, croyons-nous, nous appartient, et qu'en faisons-nous ? La poésie, loin d'être étrangère à cette question, la pose avec acuité au quotidien. Nous réfléchirons sur ce que Michel Deguy appelle le « géocide », c'est-à-dire le devenir problématique d'une terre en voie de destruction. La géopoétique implique une géopolitique et une « poéthique ». Nous nous rendrons attentifs à une époque où le réel risque de nous être retiré, dans une densité sensorielle à laquelle la poésie sait initier. Nous chercherons à peindre avec les mots ; à déconstruire les clichés, à écouter les noms propres des arbres et à capter en poésie les signes de leur vie secrète. Attention : chaque participant devra constituer son propre recueil de poèmes au fil des séances et en rendre un exemplaire (soigné, bien présenté et relié) pour restitution et évaluation lors de la dernière séance. Une réflexion d'ordre politique et éthique accompagnera toujours la découverte de différentes formes que peut prendre la poésie. Dans une démarche qui sera indissociablement individuelle et collective, les séances comprendront toutes des moments de lecture et d'écoute destinées à faire preuve de réceptivité, de réactivité et de faculté de jugement.

Enseignants

FOGLIA, Aurélie (Maître de conférences)

Lectures principales demandées

  • Nicolas Pesquès, La Face nord de Juliau
  • Francis Ponge, Le Parti pris des choses (« L'orange »)
  • Arthur Rimbaud, « Ce qu'on dit au poète à propos des fleurs »
  • Peter Wohlleben. La Vie secrète des arbres
  • Anthologie du haïku

Lectures complémentaires demandées

  • Michel Deguy, Écologiques
  • Henri Michaux, « Baobabs »
  • Ovide, Les Métamorphoses