Accueil > Théâtre et violence : pratiques et esthétiques

BART 15F27 - Théâtre et violence : pratiques et esthétiques

Type d'enseignement : Atelier

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Bon niveau de Français. Attention : vêtements amples et confortables dès la première séance !

Descriptif du cours

« Pourquoi prenons nous plaisir à voir représenter des actions horribles ? » De cet étonnement jaillit La Poétique d'Aristote. Un étonnement que nous pouvons partager, et dans lequel la représentation de la violence occupe une place importante. Que fait le théâtre de la violence, et comment se fait la violence au théâtre, telles sont les deux perspectives que l'atelier aborde. A travers des extraits et un travail sur trois œuvres complètes, une triple appréhension de la relation entre la violence et le théâtre sera proposée. Dramaturgique et historique, en observant les différentes réponses apportées à la question de la représentation au fil des siècles et des écritures théâtrales, depuis l'Antiquité jusqu'au in Yer Face Theatre, en passant par un XVIIe siècle français plus audacieux qu'il n'y paraît sur cette question. Pratique, à la fois en travaillant sur le jeu et la variété des traitements possibles de la violence, du réalisme au grotesque, et à travers une initiation à la chorégraphie combat. Théorique, enfin, parce que l'étymologie même du théâtre nous renvoie à la vision, une vision qui est sensible, mais aussi intellectuelle : de la représentation de la violence provient aussi un discours possible sur celle-ci, et, en définitive, une compréhension plus fine de ce phénomène, à tous égards, fascinant, dans tous les sens du terme. Comment se lit et s'écrit la violence, comme se joue-t-elle, et comment se pense-t-elle : autant de questions auxquelles cet atelier s'efforcera de répondre.

Enseignants

PROTIN, Matthieu (Comédien et chercheur)

Format pédagogique

Appréhension de la dramaturgie, de l'écriture et de l'esthétique théâtrale. Travail sur le jeu physique et corporel : maîtrise du corps et écriture chorégraphique. Connaissances historiques et théoriques sur la représentation de la violence. Acquisition d'une culture du travail collectif et du projet : cohésion de groupe.

Mode de validation

L'évaluation se fondera i) sur l'assiduité, sur la capacité à nourrir au fil des séances aussi bien la réflexion théorique que les propositions pratiques. ii) sur un travail écrit d'analyse d'un extrait de pièce iii) représentation d'une scène extraite d'une des œuvres travaillées.

Lectures principales demandées

  • Georges Courteline, Les Boulingrin.
  • N'importe quelle édition, la pièce est généralement accompagnée d'autres courtes pièces).
  • Dans tous les cas s'assurer que le texte est celui de la première édition, 1637. Edition de référence : Folio classique, édition de Jean Serroy. Pour repérer la 1ère édition, la première scène doit être entre le Comte, Don Gomès, et Elvire.

Lectures complémentaires demandées

Aristote, La Poétique, traduction de Michel Magnien, Classiques de poche.