Accueil > Parole du pouvoir, pouvoir de la parole

BART 15F28 - Parole du pouvoir, pouvoir de la parole

Type d'enseignement : Atelier

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

aucun

Descriptif du cours

S'interroger sur « La parole du pouvoir et le pouvoir de la parole » c'est entrer dans une dialectique théâtrale qui de tout temps a mis en scène des pratiques de parole issues d'un statut, celui des puissants et celui des institutions. Autant de paroles du pouvoir qui trouvent leur origine dans un rôle spécifique : la figure du roi (Créon dans Antigone), la figure de l'amant (Christian dans Cyrano de Bergerac), celle du père chez Molière, de la femme (la marquise de Merteuil), ou encore celle l'institution religieuse avec Torquemada. A travers ces figures du pouvoir s'incarne une parole - théâtrale - où le verbe est rapport de force et pouvoir sur autrui. Mais, et c'est ce que nous verrons dans un second temps, l'illusion théâtrale permet tous les jeux de miroir : sur une scène, tous les hommes sont égaux, les différences ne sont que conventions, et pour peu que votre rôle ne soit pas muet, vous y découvrirez l'authentique pouvoir de la parole. Grâce à elle, le fou, l'esclave, la femme, le serviteur et tous ceux que l'on appelle « les minorités » peuvent renverser le rapport de force : Tartuffe, Figaro, Dom Juan, Richard III, et tant d'autres nous serviront d'appui dans notre recherche. Ainsi, au théâtre tous les renversements sont possibles, les valeurs s'inversent, et ce, non pas par la parole du pouvoir mais par le pouvoir de la parole. Tout au long de cette recherche, un contrepoint majeur viendra irriguer notre recherche théâtrale: le silence, le geste, le mouvement, une parole en creux qui peut parfois surpasser n'importe quel discours. L'atelier s'appuie sur un corpus de textes, et explore à chaque séance ces archétypes de parole et de pouvoir. A cet égard, nous aborderons également les outils liés au jeu de l'acteur : présence, engagement physique, écoute, regard, intelligence des textes et de leurs enjeux. Différents training seront proposés dont nous nous servirons directement dans notre recherche commune. Séance 1 : Introduction – présentation du cours – répartition des scènes Séance 2 : Training de l'acteur, mettre en jeu la parole Séance 3 : Domination et autorité : La parole qui gouverne Séance 4 : Passion et haine : la parole des affects Séance 5 : Passion et haine : la parole qui implose Séance 6 : Violence et dissimulation : Richard III, la parole comme arme Séance 7 : Provocation et révolte : la parole transgressive Séance 8 : Magie et mysticisme : La parole envoutante Séance 9 : Indicible et incommunicabilité : la parole impuissante Séance 10 : Au delà des mots : La parole en creux Séance 11 : Séance de dramaturgie globale et mise en espace de la séance 12. Séance 12 : Restitution finale

Enseignants

BOURQUIN, Zelda A. (Artiste)

Mode de validation

L'évaluation de l'atelier s'effectuera autour de 3 enjeux : 1) Une évaluation continue tout au long du semestre sur : la présence, la disponibilité et l'écoute durant les séance, la capacité à investir sa parole, et à engager un processus de réflexion personnelle et en groupe 2) Une évaluation spécifique sur la ou les scènes théâtrales présentée (s) lors de la séance dédiée 3) Un évaluation finale lors d'une séance de restitution en groupe

Lectures principales demandées

Le théâtre et son double, Antonin Artaud

Lectures complémentaires demandées

Film : César doit mourir, Paolo Taviani et Vittorio Taviani