Accueil > Le plaisir du jeu chez Corneille : La Place Royale

BART 15F30 - Le plaisir du jeu chez Corneille : « La place royale »

Type d'enseignement : Atelier

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Cet enseignement est ouvert à tous. Trois choses sont néanmoins requises : une tenue souple pour travailler, de la curiosité, et surtout : AVOIR LU INTEGRALEMENT LA PIECE AVANT LA PREMIERE SEANCE.

Descriptif du cours

En 1634, Pierre Corneille a 28 ans et invente une nouvelle forme de théâtre : une comédie citadine et mondaine qui creuse l'impossible accord de l'amour et de la liberté. Dans La Place Royale, il met en scène une nouvelle génération de filles et de garçons qui s'aiment et se déplacent librement dans Paris (sans parents ou suivantes), qui se rencontrent dans des lieux publics nouvellement à la mode (comme la Place des Vosges, dite Place Royale), et qui parlent sans cesse de l'amour et de ses contradictions. Ce texte sera pour nous l'occasion de prendre le plaisir (et le temps) du jeu : c'est-à-dire de la rencontre de soi-même (jeune femme ou jeune homme, étudiant à Sciences-Po) avec ces autres parfois lointains que sont l'auteur, le partenaire, le public, et le « soi-même » qu'on ignore… La problématique brûlante de ces jeunes personnages, l'unité de lieu, le brio des discours, la vivacité des dialogues et la contrainte des alexandrins seront autant d'occasions pour nous de mettre en corps simplement et avec une grande clarté ces situations d'amour, dans lesquelles Corneille questionne la peur de l'engagement, la fidélité à des choix et des principes, la connaissance de soi, et le désir de toute-puissance.

Enseignants

ROQUETTE, Stanislas (Comédien)

Mode de validation

L'évaluation des étudiants comprendra 3 notes : 1) Une note de participation : assiduité et attention, engagement dans la recherche avec le groupe, écoute de l'autre, travail de préparation des scènes en dehors des cours, apprentissage par cœur des textes à la date fixée 2) Une note sur le travail scénique : force des propositions théâtrales, bonne appropriation des remarques, tenue de la prosodie du vers classique, engagement individuel et prise de risque, sorties de la zone de confort, qualité de la présentation finale 3) Une note sur un court texte à rendre (environ 2500 signes), synthèse sur le travail effectué

Lectures principales demandées

Pierre Corneille, La place royale ou l'Amoureux extravagant, 1634.