Accueil > Le clown ou la vérité du rire

BDBA 6120 - Le clown ou la vérité du rire

Type d'enseignement : Atelier

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Le désir. Il est demandé d'apporter un nez avec un élastique (que l'on peut se procurer dans les magasins de farces et attrapes), de prévoir une tenue souple. Regarder les vidéos (voir bibliographie).

Descriptif du cours

Il s'agit ici d'un atelier qui propose une « expérience » du travail du clown. Le clown pouvant être considéré comme la partie de soi la plus lucide et la plus animale, la plus personnelle et la plus mythique, la plus intime et la plus spectaculaire, la plus quotidienne et la plus éternelle, la plus profonde et la plus légère. Le clown est né au cirque au XVIIIe siècle. Il est celui qui fait naître un rire tragi-comique, qui dit et fait ce qu'il ne faut pas faire, celui qui transgresse avec une insolence poétique. Un rire qui naît d'une tension, qui lâche dans une identification, une nécessité, par opposition à un « divertissement ». Un rire où le corps et l'intelligence se rejoignent. Un rire qui naît de la vérité, si tragique soit-elle. Parmi les grandes figures de ces clowns au XXe siècle figurent : les Fratellini, Grock, Charlie Rivel, etc.) ; puis le cinéma (avec Charlot, Buster Keaton, les Monty Python, Jacques Tati, etc.), et les scènes de music-hall et de café-théatre (Raymond Devos, Fernand Raynaud, Coluche, Pierre Desproges) ont « récupéré » les clowns et proposé de nouvelles formes. Le clown est totalement nous-même et totalement (un) autre. Comment toucher cet endroit si particulier et si puissant ? Par cette démarche inhabituelle et originale, cette expérience du jeu clownesque permettra aux étudiants d'acquérir une meilleure connaissance et écoute d'eux-mêmes et des autres. La légèreté et la profondeur du rire, la distance qu'il créé, favorisera une mise en scène et une mise en action de ce que nous sommes réellement, et ce sans jugement. Le clown va intégrer nos défenses et nos défauts (en d'autres termes, ce qui nous « gène » ou nous « contraint ») pour en faire une force. Et n'oublions pas que : « Rien n'est sérieux en ce bas monde que le rire » (Gustave Flaubert).

Enseignants

LANGLOIS, Hervé (Comédien et metteur en scène)

Mode de validation

Engagement personnel dans la recherche avec le groupe (audace, propositions, persévérance, écoute active) ; - Progression dans le travail mené : aptitudes au travail scénique, autonomie, responsabilité, singularité, humilité donc courage ; - Attitude : assiduité, ponctualité, écoute. Il s'agit d'un travail collectif, le travail « individuel » en dépend.

Lectures principales demandées

  • Dario Fo, Le Gai Savoir de l'acteur, La Manufacture, 2003
  • Jacques Lecoq, Le Corps poétique (un enseignement de la création théâtrale), Actes Sud Papiers, 1997
  • Vidéo : Grock / Son Grand Numero (1931), Le Français
  • Vidéo : Tricycle, Tennis (Slastic)
  • Vidéo : Jacques Lacan, La Psychanalyse réinventée (5/5)