Accueil > Écritures intimes

BDBA 6465 - ECRITURES INTIMES

Type d'enseignement : Atelier

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

aucun

Descriptif du cours

Philippe Lejeune, dans son pacte autobiographie, explique : « L'autobiographie est un récit rétrospectif en prose qu'une personne réelle fait de sa propre existence lorsqu'elle met l'accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l'histoire de sa personnalité » Georges Gusdorf, qui tente de comprendre ce qu'est l'écriture du « moi », définit la littérature intime comme « un usage privé de l'écriture, regroupant tous les cas où le sujet humain se prend lui-même pour objet d'un texte qu'il écrit ». Une première distinction se pose alors : celle entre sphère privée et sphère publique, entre autobiographie et mémoire. L'écriture intime pose une équation entre la vie et l'écriture littéraire, comme si l'existence n'était qu'une conséquence de l'écriture, comme si, enfin, écrire sur soi était fatalement une invention de soi. Qu'il soit fictif ou réel, le « je » passe au crible de l'écriture, qui transforme quelque peu les faits, le vécu ne pouvant se fixer dans une forme telle qu'elle soit, et l'écrit ne pouvant être son exact reflet. Aussi le passage du « vivre » à « l'écrire » ne peut se faire sans un recul, une prise de conscience, une once d'inventivité, de plaisir et de jeu à raconter ou se raconter. Cet atelier propose de questionner l'autobiographie et son expression, à travers les écritures intimes dont le choix du support sera fait par l'étudiant : le journal intime, le carnet de voyage, les souvenirs/mémoires, les correspondances, la photographie,… Mais alors que l'autobiographie suppose une vérité des faits, une mise à nu de la personnalité de celui qui raconte, elle est en fait transformée et mise en jeu pour faire place à l'autofiction. Car l'autofiction, dans ce qu'elle a de plus novateur, de plus intéressant, n'était-elle pas cette manière d'engager le corps du sujet écrivant, dans l'inséparable duo du « vivre/écrire » ? C'est ce que nous questionnerons tout au long du semestre et à travers les parcours de chaque étudiant qui acceptera de se prêter au jeu. Comment transformer le vécu en objet artistique ? Comment mettre en scène son propre « je » et dans la façon de se raconter et par le médiateur choisi ? Comment manier ces deux langues que sont mensonge et vérité ? Mots clés : « je » ; jeu ; « moi » ; intime ; autobiographie ; autofiction ;

Enseignants

KRASKA, Ewa (Auteur, metteur en scène, comédienne)