Accueil > Le récit de la violence et la construction de la paix en Europe.

BHUM 14F00 - LE RECIT DE LA VIOLENCE ET LA CONSTRUCTION DE LA PAIX EN EUROPE

Type d'enseignement : Séminaire

Semestre : Automne et Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Une envie d'approcher dans le détail des textes du répertoire européen, aimer « lire » des tableaux aussi bien que des textes.

Descriptif du cours

Comprendre, expliquer, exprimer même la violence, est l'affaire de la littérature et de l'art. Qu'elle soit violence sociale, violence de la guerre, ou haine de l'autre, ils en sont les premiers témoins, et les meilleurs commentateurs.. . C'est peut-être d'ailleurs l'unique but de la littérature et de l'art : donner des clés pour la prévenir, l'explorer pour mieux l'endiguer, et pour cela, ils ne peuvent faire l'économie d'en parler. Dès le XVI° s, les humanistes européens s'inscrivent dans un projet de civilisation qui, s'adossant contre les guerres de religion et de conquêtes occidentales, proposent d'y réfléchir, pour s'en détacher. Nous leur devons les idées de tolérance, puis plus tard celles des Lumières, de respect de l'autre, et sans doute aussi nos états de droit, et la forme européenne actuelle. Cependant, mis à mal par les deux guerres mondiales, les projets de paix ont du chaque fois se réinterroger, et, toujours, la littérature était là : pour trouver un autre langage, pour mettre des mots sur l'indicible, et enfin pour proposer les nouvelles formes d'un regard moderne sur la paix et la tolérance. Plus de deux générations après la deuxième guerre mondiale, des écrivains européens portent encore dans leurs préoccupations de nouvelles lectures des conflits, pour tenter de panser les plaies dans le pardon et la raison. La littérature peut aussi entretenir des liens ambigus avec la paix : la paix sociale d'un ordre plus juste ne s'obtient-il pas parfois par la violence de la révolution, qui murit dans les idées des philosophes et écrivains avant d'éclater dans les rues ? Pourtant, le combat est sans fin : nos civilisations européennes vieillissantes semblent de nouveau hantées par les mêmes haines, et les mêmes menaces de violence, sous des masques différents. Les formes modernes de l'art vont-elles parvenir à lui donner une réponse ? C'est cette enquête à l'enjeu sans cesse renouvelé que nous nous proposons de suivre à travers des textes du répertoire européen, des grands humanistes aux productions les plus modernes.

Enseignants

FAGOT, Nathalie (professeur agrégée de lettres modernes)

Format pédagogique

Une conférence en petit groupe, une semaine sur deux.

Mode de validation

3 ECTS, en contrôle continu, sur la base de trois exercices, un compte rendu de lecture de texte (individuel), une « lecture croisée » (devoir commun de littérature comparée) et un essai.

Lectures principales demandées

  • Zweig Le Monde d'hier : Souvenir d'un Européen 1942. Autobiographie Posthume 1944 édition Belfond 1993
  • Jonathan Littell Les Bienveillantes 2006