Accueil > Conférence de lecture de Anastasia COLOSIMO

BHUM 15F02 - Conférence de lecture - Anastasia COLOSIMO

Type d'enseignement : Séminaire

Semestre : Automne 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Voir les plans de cours et bibliographies

Pré-requis

aucun

Descriptif du cours

La conférence de lecture s'inscrit dans le cadre des enseignements fondamentaux d'Humanités de première année et invite les étudiants à : • Faire l'expérience du plaisir de la lecture en se confrontant à de nouveaux imaginaires culturels • Acquérir une méthodologie de la lecture (textuelle et visuelle) en effectuant un travail d'appropriation, de décryptage minutieux des textes et images • Développer une analyse personnelle, précise et critique, d'œuvres majeures du répertoire classique et contemporain (textes – littéraires, philosophiques et politiques – et images).

Enseignants

COLOSIMO, Anastasia G. (Doctorante)

Mode de validation

L'évaluation est effectuée en contrôle continu et consiste en trois exercices répartis sur l'année : • Dissertation sur un thème général s'appuyant sur différents supports étudiés pendant l'année • Lecture croisée s'appuyant sur différents supports étudiés pendant l'année et une œuvre au choix • Oral consistant en une discussion sur une des œuvres abordées pendant l'année

Lectures principales demandées

Les extraits ou images/vidéos vous seront envoyés deux semaines avant la séance. La rubrique « Pour aller plus loin » ne revêt aucun caractère obligatoire, elle est indicative et servira de support au cours. En revanche, la lecture complète d'Illusions perdues de Balzac est requise.

Plans de cours et bibliographies

Origine du mal et violence fondatrice

Première séance : « Elle prit de son fruit et mangea »

  • Thème : L’origine du mal dans le monde chrétien.
  • Œuvre : La Bible, Bible de Jérusalem, Le Cerf, 2007
  • Extrait : Genèse, 1-11 « Les origines du monde et de l’humanité »
  • Pour aller plus loin : Abel ou la traversée de l’Eden, Marie Balmary, Grasset, 1999

Deuxième séance : « Voilà mon cœur »

  • Thème : La découverte du mal par le récit de soi : le vol des poires.
  • Œuvre : Augustin d’Hippone, Confessions, trad. Arnauld d’Andilly, Flammarion, 1993  
  • Extrait : Livre II, chapitre IV
  • Pour aller plus loin : Les Confessions, Jean-Jacques Rousseau, Folio classique, 2009 et l’épisode du ruban volé au chapitre 2.

Troisième séance : « La tragédie a une force ordonnatrice bénéfique »

  • Thème : La culture et le rituel comme réponse à la violence fondatrice.
  • Œuvre : René Girard, La violence et le sacré, Fayard Pluriel, 2011
  • Extrait : Chapitre 2 : « La crise sacrificielle »
  • Pour aller plus loin : Soren Kierkegaard, Crainte et tremblement, Rivages, 2000

La guerre: donner du sens à la violence ?

Quatrième séance : « Cela explose par rafales de six, en file : pan, pan, pan, pan, pan, pan »

  • Thème : Description de la réalité de la guerre et pacifisme
  • Œuvre : Henri Barbusse, Le Feu, Folio, 2007
  • Extrait : Chapitre 20 de « Il y a quatre nuits qu’ils ont été tués ensemble » à « l’obligation de parler à voix contenue raréfie nos propos et y met un calme endeuillé. »
  • Pour aller plus loin : Tableau d’Otto Dix, « Les joueurs de skat », 1920

Cinquième séance : « L’âme soumise à la guerre crie vers la délivrance »

  • Thème : Vainqueurs et vaincus à l’épreuve de la mort.
  • Œuvre : Simone Weil, L’Iliade ou le poème de la force, L’Eclat éditions, 2014
  • Extrait : « Néanmoins l’âme soumise à la guerre » à « il est douteux que ce soit pour bientôt » (pages 67 à 88).
  • Pour aller plus loin : Préface à l’ouvrage de Claude Le Manchec.

Honte, pitié et repentance

Sixième séance : Femmes tondues à la Libération

  • Thème : La mise à mort symbolique par la honte comme purification.
  • Archives : Femmes tondues à la Libération, INA, 1945
  • Pour aller plus loin : Tristan Cabral, Juliette ou le chemin des immortelles, Cherche midi, 2013

Septième séance : Photographie d’Alan Kurdi noyé

  • Thème : La mise en cause internationale, politique de la honte et politique de la pitié.
  • Photographie : Alan Kurdi noyé, Bodrum, Turquie, 2015
  • Pour aller plus loin : Photographie de Kim Phuc, brûlée au napalm de Nick Ut (1972), photographie « La fillette et le vautour » de Kevin Carter (1993), photographie d’Omran Daqneesh, rescapé d’un bombardement à Alep (2016)

Huitième séance : « L’homme n’est pas foncièrement mauvais »

  • Thème : La reconstruction de la mémoire après l’horreur entre honte et indifférence.
  • Documentaire : Rithy Panh, S21, la machine de mort khmère rouge, 2004
  • Pour aller plus loin : Hannah Arendt, Eichmann à Jérusalem, Gallimard, 1997

Violence symbolique et violence réelle: grandir dans la honte

Neuvième séance : « Qui est-il ce Lucien Chardon, dit de Rubempré ? »

  • Thème : Le roman d’apprentissage, violence et honte sociales.
  • Œuvre : Honoré de Balzac, Illusions perdues, Le Livre de Poche, 2006
  • Extrait : exceptionnellement, et comme l’œuvre doit être lue en entier, chaque étudiant devra sélectionner un extrait et ceux tirés au sort, le présenter devant la classe.

Dixième séance : « Je compris. Les larmes me brouillèrent la vue »

  • Thème : La découverte de l’homosexualité et le renoncement à soi-même.
  • Œuvre : Yukio Mishima, Confessions d’un masque, trad. Renée Villoteau, Folio, 1971
  • Extrait : « La période de l’enfance est une scène de théâtre » à « elle m’avait dépouillé de mon scandaleux déguisement » (pages 22 à 25)
  • Pour aller plus loin : Marguerite Yourcenar, Mishima ou la vision du vide, Gallimard, 1993

Onzième séance : « Personne ne peut vivre absolument comme il le désire »

  • Thème : Entre vie réelle et vie rêvée, l’imposture permanente.
  • Film : Elia Kazan, The Arrangment, Warner Bros, 1969
  • Une projection sera organisée.

Douzième séance : « J’ai honte, donc j’existe »

  • Thème : Plaidoyer pour la vergogne.
  • Œuvre : Vladimir Jankélévitch, L’innocence et la méchanceté, Traité des vertus, Tome III, Flammarion, 2011
  • Extrait : Chapitre III, 9 « De la honte à la pudeur » (pages 449 à 459)
  • Pour aller plus loin : Sculpture de Rodin Eve après le péché.