Accueil > La Cosmopolitique : une transformation politique des relations internationales

CAFF 1775 - La Cosmopolitique : une transformation politique des relations internationales

Type d'enseignement : Enseignement électif

Semestre : Automne 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Philosophie, Science-politique, histoire

Descriptif du cours

Trois modèles peuvent être mobilisés pour penser la régulation des rapports de force et de violence dans les relations internationales : l'empire, le système westphalien, la sécurité collective. À l'inverse du modèle impérial où un hégémon domine l'espace international et l'homogénéise, à l'inverse du modèle westphalien où une pluralité de communautés politiques indépendantes, suprêmes et autonomes régulent leurs rapports par le double jeu de l'équilibre des puissances et du concert des grandes nations, la sécurité collective est une union politique et juridique, un rassemblement d'États qui décident d'agir collectivement pour régler pacifiquement leurs conflits et préserver la paix. Une agression contre l'un des membres équivaut à l'agression de tous. Bien que récente en pratique, le principe de la sécurité collective est ancien, ses origines remontent aux projets de paix perpétuelle ou de cosmopolitique qui ont commencé à être théorisés à partir du 17ème siècle. Plus vaste, en un sens, que la sécurité collective, la cosmopolitique répond au problème fondamental des relations internationales : l'absence d'autorité publique dotée du monopole de la force légitime fait défaut au niveau mondial créant ainsi une situation a-juridique qui conduit, régulièrement, les États à la guerre. La structure des relations internationales est semi-anarchique, produit d'un système social sans centre d'autorité publique légitime et légale. La cosmopolitique, matérialisation institutionnelle du cosmopolitisme, représente la tentative d'une transformation radicale des relations internationales par la formation d'une organisation mondiale qui regrouperait et unifierait politiquement les nations dans le respect de leur diversité afin que le droit international se concrétise pleinement. Entre « l'un » du modèle impérial et « le multiple » du modèle westphalien, la cosmopolitique est la recherche d'un équilibre entre unité et diversité à un niveau mondial. Le but est de parvenir à une pacification légale et légitime des relations internationales : la paix par le droit. La cosmopolitique, que ce soit en théorie ou en pratique sous la forme de la SDN puis de l'ONU, se heurte à l'aporie fondamentale des relations internationales : les États sont libres, indépendants et suprêmes ce qui empêche une application du droit comme dans les espaces publics internes mais liberté, indépendance et suprématie, qui ont pris la figure de la souveraineté, sont des impératifs politiques de la liberté d'un peuple, de la production du droit et de la promotion de l'égalité. Quel type d'organisation institutionnelle universelle serait capable de mettre fin à la guerre, de construire un espace politique commun entre les nations sans affaiblir l'autonomie, l'autodétermination des nations et conséquemment porter atteinte à l'idée de droit, à la liberté et à l'idée même de la politique ? Le but de ce cours sera, à travers l'analyse des problématiques principales et des concepts fondamentaux des relations internationales, d'initier à l'étude de la cosmopolitique, et ainsi de la sécurité collective, à travers une recherche à la fois historique et philosophique qui partira tout d'abord du système westphalien pour plonger au cœur des origines de la cosmopolitique – le cosmopolitisme et les principaux projets de paix perpétuelle – et pour s'achever par l'examen des cas concrets de sécurité collective – SDN et ONU – ainsi que des théories contemporaines qui tentent de réévaluer le cadre de l'État-nation à l'aune de la mondialisation.

Enseignants

NAHON, John-David (Responsable des Affaires Publiques)

Format pédagogique

Introduction générale de 30 à 40 minutes pour chaque séance suivi d'un ou deux exposés avec discussion et débat.

Mode de validation

Les étudiants seront évalués à partir : - d'un exposé de 20-30 minutes ; - d'un commentaire de texte ; - de la participation en classe.

Lectures principales demandées

  • Abbé de Saint Pierre, Projet pour rendre la paix perpétuelle en Europe, Paris, Garnier, 1981
  • Emmanuel Kant, Vers la paix perpétuelle, trad. Françoise Proust et Jean-François Poirier, Paris, Flammarion, 2006, GF Flammarion
  • Raymond Aron, Paix et guerre entre les nations, Paris, Calmann-Levy, 2004
  • Jürgen Habermas, Après l'Etat nation, une nouvelle constellation politique, trad. Rainer Rochlitz, Paris, Fayard, 2000
  • David Held et Daniel Archibugi, Cosmopolitan democracy : an agenda for a new world order, Cambridge, Polity Press, 1995

Lectures complémentaires demandées

  • Marc Belissa, Fraternité universelle et intérêt national 1713-1795: les cosmopolitiques du droit des gens, Paris, Kimé, 1998
  • Charles Beitz, Political theory and international relations, Princeton, Princeton University, 1979
  • Jean-Marc Ferry, La Question de l'Etat européen, Paris, Gallimard, 2000
  • Jean-Marc Ferry, Europe, la voie kantienne : essai sur l'identité postnationale, Paris, Ed. du Cerf, 2005
  • Jean-Marc Ferry, La république crépusculaire : comprendre le projet européen "in sensu cosmopolitico, Paris, Ed. du Cerf, 2010
  • Jürgen Habermas, l'Intégration républicaine : essai de théorie politique, Paris, Fayard, 1998
  • Simone Goyard-Fabre, La construction de la paix ou le travail de Sisyphe, Paris, Vrin, 1994
  • Thomas Pogge, World poverty and human rights : cosmopolitan responsabilities and reforms, Cambridge, Malden, Mass, 1998