Accueil > L'entreprise et le dialogue social en France : mythes et réalités

CECO 1650 - Entreprise et le dialogue social en France : mythes et réalités (L')

Type d'enseignement : Enseignement électif

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

aucun

Descriptif du cours

La gestion des ressources humaines est aujourd'hui un élément reconnu de l'efficacité des entreprises. Le dialogue social souffre toutefois, en France, d'une mauvaise réputation avec des entreprises soupçonnées d'être rétives au dialogue social organisé, des syndicats mis en cause pour leur faible représentativité, et une omniprésence contestée de la puissance publique. L'objectif de ce semestre d'enseignement est ainsi triple : - tout d'abord analyser, à partir d'exemples concrets, la réalité du dialogue social en France, en particulier les règles juridiques qui le régissent, les différents acteurs syndicaux ou patronaux et leurs comportements, ou les institutions du personnel dans les entreprises. - ensuite, étudier et comprendre, là aussi à partir d'exemples réels d'entreprises, les différents thèmes et contenus de négociation, allant des salaires à la formation professionnelle, en passant par les retraites ou la santé au travail. - Enfin, mieux comprendre les débats en cours sur les grandes réformes sociales en France. Cet enseignement a ainsi pour but de permettre une première initiation concrète aux sujets sociaux dans l'entreprise, en même temps qu'une connaissance des clés d'analyse des rapports sociaux

Enseignants

CREYSSEL, Jacques (Directeur Général, Fédération des Entreprises du Commerce et de la Distribution)

Mode de validation

Cet enseignement donnera lieu, chaque semaine, à plusieurs types de travaux, réalisés par un ou plusieurs étudiants : - des exposés oraux, pour présenter une problématique générale ; - des jeux de rôle, permettant d'apprécier le comportement des différents acteurs sociaux ; - des présentations orales et/ou écrites de cas concrets de négociations ; - des revues de presse de l'actualité sociale. Tout travail sera noté, et chaque étudiant devra effectuer au moins trois travaux notés. L'évaluation finale reposera sur ces notes et sur la participation active à l'enseignement.