Accueil > Politique et religion

CSPO 2125 - POLITIQUE ET RELIGION

Type d'enseignement : Enseignement électif

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Aucun.

Descriptif du cours

Lorsqu'on parle de religion aujourd'hui, de quoi parle-t-on vraiment ? Afin d'apporter des éléments de réponse à cette question, dont l'importance est attestée par la présence du thème, et la confusion qui prévaut autour de lui, dans le discours politique, médiatique, mais aussi souvent scientifique, on se saisira du religieux non en tant que tel, mais comme d'un indicateur qui, dûment contextualisé, apparaît susceptible de constituer un remarquable analyseur des recompositions du contemporain. Il sera également question là de réinscrire la « religion » au cœur d'une sociologie générale

Enseignants

MICHEL, Patrick (Directeur de recherche à Sciences Po, CERI)

Mode de validation

Le choix sera donné aux étudiants de valider le cours soit par un exposé, individuel ou présenté à plusieurs, sur un thème défini avec l'enseignant ; soit par une courte note de synthèse ; soit encore par une fiche de lecture.

Lectures principales demandées

CAILLE (Alain) (dir), Qu'est-ce que le religieux ? Religion et politique, Paris, La Découverte, 2012

Lectures complémentaires demandées

  • HEDGES (PAUL) (Ed.), Controversies in Contemporary Religion, Santa-Barbara, Denver, Oxford, 2014
  • HEFNER (Robert W.), « Multiple Modernities : Christianity, Islam, and Hinduism on a Globalizing Age », Annual Review of Anthropology, 27, 1998, p. 83-104
  • HERVIEU-LÉGER (Danièle), « Religion and Modernity in the French Context : For a New Approach to Secularization », Sociological Analysis, 51, 1990, p. 15-25
  • HERVIEU-LEGER (Danièle), La Religion pour mémoire, Paris, Cerf, 1993
  • HERVIEU-LEGER (Danièle), Le Pèlerin et le Converti, Paris, Flammarion, 1999
  • LAMBERT (Yves), « Vers un monothéisme des valeurs », Le Débat, 59, mars-avril 1990, p. 90-105
  • LAMBERT (Yves), « La “Tour de Babel” des définitions de la religion », Social Compass, 38 (1), 1991, p. 73-85
  • LUCKMANN (Thomas), The Invisible Religion, New York (N.Y), Macmillan, 1967
  • MEINTEL (Deirdre) et LEBLANC (Marie Nathalie) (dir.), « Le Religieux en mouvement », Anthropologie et sociétés, 27 (1), 2003
  • MICHEL (Patrick), « Pour une sociologie des itinéraires de sens : une lecture politique du rapport entre croire et institution – hommage à Michel de Certeau », Archives de Sciences Sociales des Religions, 82, 1993, p. 223-238
  • MICHEL (Patrick), Politique et religion. La grande mutation, Paris, Albin Michel, 1994
  • MICHEL (Patrick), « Religion, nation et pluralisme. Une réflexion fin-de-siècle », Critique internationale, 3, printemps 1999, p. 79-97
  • MICHEL (Patrick), « La “religion”, objet sociologique pertinent ? », Revue du Mauss, 22, Paris, 2e semestre 2003, p. 159-170
  • NORRIS (Pippa) et INGLEHART (Ronald), Sacred and Secular. Religion and Politics Worldwide, Cambridge, Cambridge University Press, 2004
  • STARK (Rodney), One True God, Princeton (N. J.), Princeton University Press, 2001
  • VEYNE (Paul), « L'interprétation et l'interprète. À propos des choses de la religion », Enquête, 3, 1er semestre 1996, p. 241-270
  • WILLAIME (Jean-Paul), « État, éthique et religion », Cahiers internationaux de Sociologie, 87, 1990, p. 189-213
  • YOUNG (Lawrence) (ed.), Rational Choice Theory and Religion, New York (N. Y.), Routledge, 1997
  • Collectif, Dieu, fin de siècle. Religion et politique, Paris, Édition de l'Aube-Libération, 1994