Accueil > L'idée européenne. Généalogie philosophique d'une idée politique

IFCO 2115 - "L'idée européenne". Généalogie philosophique d'une idée politique

Type d'enseignement : Cours magistral seul

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Voir les plans de cours et bibliographies

Pré-requis

Aucun.

Descriptif du cours

Depuis quelques années, l'Europe est entrée dans une ère de grande incertitude. D'un côté, pour la première fois, l'un des États membres, le Royaume-Uni décide de quitter l'Union (référendum du 23 juin 2016) tandis que la crise catalane fait craindre une nouvelle cause de morcellement dans l'affirmation d'un séparatisme de type infranational et que partout les populistes progressent. D'un autre côté, au cœur d'une globalisation sans ordre ni principes, l'idée d'une « union européenne » retrouve une vigueur nouvelle, à l'âge des GAFAM et des grands défis sécuritaires, technologiques, climatiques, financiers, etc. C'est, depuis peu, ce que semble affirmer la France, par le truchement de son président, Emmanuel Macron, en proposant de porter le concept de « souveraineté » à la hauteur de l'Union européenne. Ni État ni nation, l'Union européenne agit comme une puissance publique. Elle place son action dans le cadre d'un droit singulier ; elle prend ses décisions au terme de processus politiques impliquant des peuples et des gouvernements. Si elle trouve sa nécessité dans les drames de l'histoire, cette organisation doit aussi beaucoup au monde des idées, de la pensée et de la théorie philosophique et politique. Depuis le XVIIe siècle, on imagine la figure d'une puissance publique continentale. Initialement mue par un projet de pacification, l'idée européenne s'est déployée dans le cadre d'une pensée cherchant à s'émanciper du paradigme nationaliste apparu il y a moins de deux siècles. En prenant appui sur les textes eux-mêmes, le cours propose de restituer la manière dont les idées ont contribué, par leur propre force, à l'avènement d'une organisation politique d'une modernité radicale parce qu'elle porte un projet de civilisation des États.

Enseignants

  • COURBET, Charles
  • REYNIE, Dominique (Professeur des Universités (SciencesPo))

Format pédagogique

Cours magistral seul

Mode de validation

Lors de la 6ème séance : remise d'un essai sur le thème du cours (50% de la note finale) Un examen sur table (2 heures) consistant en un commentaire de texte (texte d'une page). Cet examen aura lieu à l'issue du semestre pendant la période des examens de Sciences Po (50% de la note finale)

Charge de travail

Lecture d'un texte avant chaque séance

Lectures principales demandées

  • Bernard Bruneteau, Histoire de l'idée européenne au premier XXe siècle à travers les textes, Paris, Armand Colin, 2006 ;
  • Ulrich Beck et Edgar Grande, Pour un empire européen, Paris, Flammarion, 2004 ;
  • Jeremy Rifkin, Le rêve européen, Paris, Fayard, 2004 (uniquement la dernière partie, les chapitres 8 à 16)
  • Yves Hersant et Fabienne Durand-Bogaert, Europes. De l'antiquité au XXe siècle. Anthologie critique et commentée, Paris, Robert Laffont, collection « Bouquins » (il faut piocher et choisir ses lectures parmi le grand nombre de textes que propose cette anthologie de 1023 pages).

Plans de cours et bibliographies

  • Séance 1 : Qu'est-ce qu'une idée politique ? L'idée européenne est-elle une idée politique ?
  • Séance 2 : De quelle(s) intention(s) l'Union européenne est-elle le résultat (hypothèses de départ)
  • Séance 3 : Que nous dit de l'Europe l'histoire de son idée ? (1/2)
  • Séance 4 : Que nous dit de l'Europe l'histoire de son idée ? (2/2)
  • Séance 5 : Triomphe de la souveraineté nationale et effacement de l'idée européenne
  • Séance 6 : Les crises de la souveraineté nationale : le nationalisme destructeur des nations (1/2)
  • Séance 7 : Les crises de la souveraineté nationale (2/2)
  • Séance 8 : La question sociale et l'idée socialiste de l'Europe
  • Séance 9 : L'Europe comme régime politique ; A) Démocratie et totalitarismes 
  • Séance 10 : L'Europe comme régime politique ; B) L'idée « fédéraliste »
  • Séance 11 : L'Europe comme une institution
  • Séance 12 : De quelle(s) intention(s) l'Union européenne est-elle le résultat (éléments de conclusion)

Références bibliographiques

  • Bernard Bruneteau, Histoire de l'idée européenne au premier XXe siècle à travers les textes, Paris, Armand Colin, 2006.
  • Ulrich Beck et Edgar Grande, Pour un empire européen, Paris, Flammarion, 2004.
  • Jean-Marc Ferry, La république crépusculaire. Comprendre le projet européen in sensu cosmopolitico, Paris, Éditions du Cerf, Collection "Humanités", 2010.
  • Yves Hersant et Fabienne Durand-Bogaert, Europes. De l'antiquité au XXe siècle. Anthologie critique et commentée, Paris, Robert Laffont, collection « Bouquins » (il faut piocher et choisir ses lectures parmi le grand nombre de textes que propose cette anthologie de 1023 pages).
  • Odile Chenal et Bas Snelders (ed.), Remappings. The Making of European Narratives, ECF, Amsterdam, 191 pages, 2012.
  • Jeremy Rifkin, Le rêve européen, Paris, Fayard, 2004 (uniquement la dernière partie, les chapitres 8 à 16)