Accueil > Mutations contemporaines du Travail et de l’Emploi

KEMI 2075 - Mutations contemporaines du Travail et de l'Emploi

Type d'enseignement : Séminaire

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 12

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

aucun

Descriptif du cours

Le travail et l'emploi connaissent des évolutions majeures et nombreuses, qui sont souvent résumées par le terme de ‘crise'. Floue et polysémique cette thématique de la crise alimente inquiétudes et incertitudes face à l'avenir. Elle entretient la confusion plus qu'elle ne conduit vers une compréhension des mutations en cours. Ce cours explore le devenir du travail et de l'emploi en interrogeant : les transformations du salariat et les spécificités de cette relation contractuelle, la diversification des formes d'emploi, l'effritement des parcours professionnels, l'affirmation d'un travail indépendant ou en solo, la transformation des règles de mobilité en cours de carrière, la menace du chômage et de l'insécurité d'emploi, la fragmentation du travail, la subordination dans le cadre du capitalisme de plateforme. Ces questions sont abordées en combinant deux démarches : la première vise à apprécier la réalité et l'ampleur de ces changements, en dressant un tableau analytique et précis de leur apparition et de leur diffusion ; la seconde vise à comprendre la signification et la portée de ces changements, en développant une réflexion critique et collective sur leurs conséquences et leurs enjeux économiques, politiques, sociaux, éthiques.

Enseignants

DEMAZIERE, Didier S. (directeur de recherche au CNRS, CSO, Sciences Po)

Format pédagogique

Le cours est organisé sous la forme d'un séminaire dans lequel les étudiants prendront une part active. Leur participation est en particulier requise pour alimenter la réflexion collective sur les effets et significations des phénomènes étudiés.

Mode de validation

La validation combine évaluation individuelle et évaluation collective. 1. Individuelle : une note de 3 pages discutant un texte à partir de quelques questions distribuées (lors de la deuxième séance) avec le texte. 2. Collective (groupes de 4 à 5) : une note de 3 pages comportant une bibliographie portant sur un aspect particulier des mutations du travail et de l'emploi, présentant de manière argumentée une sélection de références majeures pour explorer le sujet (15 références maximum).

Charge de travail

Des textes sont associés à chaque séance et devront être lus au préalable (cf lectures indiquées en bas de cette page)

Lectures principales demandées

  • Castel R. (1995). Les métamorphoses de la question sociale. Une chronique du salariat. Paris, Fayard.
  • Session 1 Genèse et crise de la société salariale : Marchand O. (1988). Salariat et non-salariat dans une perspective historique. Economie et Statistique 319-320, 3-11. ET Magaud J. (1974). Vrais et faux salariés, Sociologie du travail, 1.
  • Session 2 Catégorisation du chômage et variété de ses formes : Gautié J. (2002). De l'invention du chômage à sa déconstruction. Genèses, 46, 60-76. ET Demazière D. (2002). ‘Chômeurs âgés' et chômeurs ‘trop vieux'. Articulation des catégories gestionnaires et interprétatives. Sociétés contemporaines, 48, 109-130
  • Séance 3 Le travail précaire : controverses et clarificationsSéance 3 Le travail précaire : controverses et clarifications : Castel R. (2007). Au-delà du salariat ou en deçà de l'emploi ? L'institutionnalisation du précariat. In S. Paugam. Repenser la solidarité. Paris, PUF, 415-433. ET Vallas S., Prener C. (2012). Dualism, Job Polarization, and the Social Construction of Precarious Work. Work and Occupations. 39(4), 331-353.
  • Séance 4 Carrières professionnelles et mobilités inter-entreprises : Rodrigues R.A., Guest D. (2010). How Careers Become Boundaryless ?. Human Relations. 63(8), 1157-1175. Inkson K., Gunz H., Ganesh S., Roper J. (2012).ET Boundaryless Careers : Bringing Back Boundaries. Organization Studies. 33(3), 323-340.

Lectures complémentaires demandées

  • Séance 5 Travail indépendant : ambiguités des nouveaux statuts - Levratto N., Serverin E. (2012). L'auto-entrepreneur, instrument de compétitivité ou adoucissant de la rigueur ? Bilan de trois années de fonctionnement du régime. Revue de la Régulation, 12, http://regulation.revues.org/9879 Célérier S., Riesco-Sanz A., Rolle P. (2016). Une indépendance équivoque : les nouveaux statuts des indépendants espagnols et français. Revue Française de Socio-Économie. 17, 21-41.
  • Séance 6 Quelles régulations de l'emploi dans le capitalisme de plateforme ? : Todoli-Signes A. (2017). The ‘Gig Economy' : Employee, self-employed or the need for a special employment régulation ? Transfer. 23(2), 193-205. ET Rosenblatt A., Stark L. (2015). Uber's Drivers : Information Asymmetries and Control in Dynamic Work. Data & Society. Center for European Policy Studies, 1-17.
  • La liste ci-dessous de livres propose des lectures complémentaires possibles.
  • Beck U. (2001). La société du risque. Sur la voie d'une autre modernité. Paris, Aubier.
  • Boland T., Griffin R. (2016). The Sociology of Unemployment. Manchester, Manchester University Press
  • Boltanski L., Chiapello E. (1999). Le nouvel esprit du capitalisme, Paris, Gallimard
  • Castel R. (1995). Les métamorphoses de la question sociale. Une chronique du salariat. Paris, Fayard.
  • Castel R. (2009). La montée des incertitudes. Travail, protections, statut de l'individu. Paris, Seuil.
  • Chauvin P.-M., Grosseti M., Zalio P.-P. (dir.) (2014). Dictionnaire sociologique de l'entrepreneuriat. Paris, Presses de Sciences Po.
  • Demazière D. (2003). Le chômage. Comment peut-on être chômeur ? Paris, Belin.
  • Lazarsfeld P., Jahoda M., Zeisel H. (1982). Les chômeurs de Marienthal. Paris, Minuit.
  • Marchand O., Thélot C. (1997). Le travail en France (1800-2000). Paris, Nathan.
  • Méda D. (1995). Le travail. Une valeur en voie de disparition. Paris, Aubier.
  • Paugam S. (2000). Le salarié de la précarité. Paris, PUF.
  • Polanyi K. (2001). The Great Transformation. London, Beacon Press.
  • Supiot A. (1994). Critique du droit du travail. Paris, PUF.
  • Topalov C. (1994). Naissance du chômeur 1880-1910. Paris, Albin Michel.
  • Walters W. (2000). Unemployment and Governance : Genealogy of the Social. Cambridge, Cambridge University Press.
  • Et un recueil de nouvelles dont la lecture est chaudement recommandée : Au bal des actifs. Demain le travail, 2017, éditions La Volte.