Accueil > L'innovateur ignorant

KMIN 2030 - L'innovateur ignorant : innover avec des technologies dont on ne sait rien

Type d'enseignement : Séminaire

Semestre : Automne 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Beaucoup de curiosité…

Descriptif du cours

Par définition, les technologies émergentes que les étudiants auront à appréhender demain ne sont pas celles d'aujourd'hui. Le cours aidera donc les étudiants à découvrir par eux-mêmes une technologie immature, instable et incertaine ; à comprendre le contexte dans lequel elle émerge, les intérêts de ceux qui la portent ou la combattent, les récits et débats qui l'acompagnent ; à la considérer comme un champ de possibilités et à imaginer, voire expérimenter, ce qu'ils pourraient faire avec. Ce faisant, les étudiants apprendront à faire collaborer scientifiques et technologues, designers et entrepreneurs. Ils comprendront qu'une technologie ne détermine pas à elle seule ses évolutions et applications. Ils prendront la mesure de leur responsabilité, notamment dans un contexte de crise environnementale. Pendant le semestre, les étudiants auront deux « missions » à remplir, par petits groupes : 1. Préparer un exposé-exposition sur une technologie émergente (description scientifique et technique ; acteurs ; potentialités et promesses ; controverses ; degré de maturité…) 2. Inventer des usages d'une technologie émergente, et le monde qui va avec (design-fiction)

Enseignants

KAPLAN, Daniel (Conseiller scientifique)

Format pédagogique

Le cours s'organisera autour : - D'interventions de fond et méthodologiques de l'enseignant et d'intervenants extérieurs - De deux « missions successives », à réaliser par groupes de 4-5 : (1) Découvrir, cartographier et présenter (aux autres étudiants ainsi qu'à des spécialistes) une technologie émergente et son potentiel. (2) Mobiliser les méthodologies du design pour se projeter dans les usages d'une technologie émergente, ainsi que dans le monde qui va avec - De la production une exposition et/ou un événement public à partir de ces travaux

Mode de validation

Mission « Découvrir et présenter une technologie émergente, son potentiel et les débats qui l'accompagnent » : 30% Mission « Inventer des usages d'une technologie émergente, et le monde qui va avec » : 30% Contribution à l'événement public : 10% Participation au cours et rôle joué par l'étudiant(e) dans les groupes de travail : 30%

Charge de travail

Le cours requiert un travail important d'acculturation (lectures, etc.) mais surtout, en lien avec les « missions » confiées à de groupes d'étudiants. Les étudiants auront une grande latitude dans l'organisation de ce temps, mais devront tenir compte des disponibilités des partenaires avec lesquels ils travailleront.

Lectures principales demandées

  • Un article sur la production, les usages et les représentations des technologies : Fing, « Technologies et transitions », in Questions numériques 2015 – Transitions ; Patrice Flichy « Technique, usage et représentations », revue Réseaux n°148- 149, 2008, pp. 168-169
  • Un roman ou une nouvelle de « hard SF », de préférence récente : Kim Stanley Robinson (2312, New York 2140…) ; productions du Project Hieroglyph ; Charles Stross (Accelerando)…
  • Un ouvrage ou rapport prospectif sur les technologies émergentes du moment : Kevin Kelly, The Inevitable: Understanding the 12 Technological Forces That Will Shape Our Future, 2017 ; OECD Science, Technology and Innovation Outlook ; MIT's Program on Emerging Technologies (POET) ; World Economic Forum, Top 10 Emerging Technologies ; Gartner, Hype Cycle for Emerging Technologies…
  • Un ouvrage ou un texte « Technoptimiste » : Université de la singularité ; Stewart Brand, Whole Earth Discipline: An Ecopragmatist Manifesto, Viking Adult, 2009 ; Ecomodernist Manifesto ; NSF, Converging Technologies for Improving Human Performance, 2002…
  • Un ouvrage ou des textes « Technocritiques » : F. Jarrige, Techno-critiques : du refus des machines à la contestation des technosciences, La découverte, Paris, 2014 ; Philippe Bihouix, L'âge des low-techs, Seuil, 2014 ; Bernard Stiegler, La Société automatique : 1. L'avenir du travail, Fayard, 2015 ; Nicolas Nova, Futurs ? La panne des imaginaires technologiques, éd. Les Moutons électriques, 2014

Lectures complémentaires demandées

  • Sur le design « critique », « spéculatif », « -fiction » : Julian Bleecker « Design Fiction: A Short Essay on Design, Science, Fact and Fiction » (2009) ; Annie Gentès et Max Mollon, « Critical Design » (2015) ; Dunne & Raby (soit l'ouvrage Speculative Everything: Design, Fiction, and Social Dreaming ; soit des textes issus de http://www.dunneandraby.co.uk/content/bydandr/0/0); James Auger « Speculative design: crafting the speculation » (2013) ; William Gaver, « Design: Cultural Probes », 1999
  • Un ouvrage ou article sur l'innovation de rupture et/ou les chemins « alternatifs » de l'innovation : Philippe Silberzahn, relevez le défi de l'innovation de rupture, Pearson, 2016 ; Pierpaolo Andriani, « Exaptation as Source of Creativity, Innovation, and Diversity », Industrial and Corporate Change, 2016 ; Eric von Hippel, Free Innovation, MIT Press, 2016 ; Michel Callon, Pierre-Benoît Joly et Arie Rip, « Re-inventing innovation », 2010
  • Renaud Francou & Fabien Labarthe, « Guide de l'innovation centrée usager », Fing, 2014 ; articles du blog « Innovation de rupture » de Benoît Sarazin (http://benoitsarazin.com/plan-du-site)
  • Les conférences « Postdigital » de l'ENS : « un programme exploratoire de recherche et de réflexion sur la généralisation des technologies numériques et son lien avec nos imaginaires » : http://postdigital.ens.fr (en particulier : « Postcinéma » par Kevin B. Lee, Dork Zabunyan, Chloé Galibert-Laîné ; Nicolas Nova : Futurs, design fiction et anthropologie ; Arnauld Pierre : « Mariées mécaniques et filles nées sans mère. Des femmes et des robots dans l'imaginaire des avant-gardes »…)
  • Découvrir des projets de design spéculatif au travers des sites de designers ou des projets : Nelly Ben Hayoun, David Benqué, Alexandra Daisy Ginsberg, Max Mollon, Christophe Gaubert et l'atelier « design fiction » de l'Ensci, Material Beliefs (Royal College of Arts), …
  • Films ou une série de SF récents de préférence : Mars (Stephen Petranek), Real Humans (Lars Lundström), Black Mirror (Charlie Brooker)…