Accueil > Médias, politique et économie : la non-concordance des temps

OAFP 3755 - Médias, politique et économie : la non-concordance des temps

Type d'enseignement : Enseignement électif

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Pas de connaissances préalables (intérêt pour la politique, les médias et la communication nécessaire)

Descriptif du cours

Constat : Les chaînes d'information en continue, les médias numériques et Twitter imposent le temps réel au pouvoir politique dont le « tempo », est, au mieux, calé sur le Conseil des ministres (donc hebdomadaire), et le temps économique, dont le court terme est, dans le meilleur des cas, de l'ordre de l'année. Par conséquent, l'Exécutif peine, le plus souvent, à s'adapter aux médias. Puisqu'il est impossible de faire comme s'ils n'existaient pas, et que la réussite d'une politique dépend aussi de la qualité de la communication qui en est faite, il faut donc répondre à leurs « aspirations » du mieux possible ou, en l'occurrence, du moins mal possible. Objectif : sensibiliser (ou préparer) les futurs hauts fonctionnaires, communicants, journalistes (voire les étudiants intéressés par une carrière politique) aux attentes difficilement conciliables entre les politiques et les médias. Moyen : 12 thèmes « au plus près du réel » seront abordés, la moitié d'entre eux avec des acteurs de la politique (conseillers en poste, anciens conseillers ou ministres) ou des médias (deux journalistes).

Enseignants

CZARNES, Renaud (Directeur de la Communication - Dalkia - Groupe EDF)

Format pédagogique

- Deux exposés puis correction en début de cours puis déroulé du cours. - Un intervenant lors de la 2eme heure de cours sur 40 à 50% des cours.

Mode de validation

50% : un exposé de 10 minutes maximum sans support écrit ni informatique ; chaque sujet fera l'objet d'une discussion contradictoire (rendre le plan détaillé en support papier & numérique) ; les étudiants devront porter une attention particulière à la « restitution » de leur exposé, autrement dit à la communication dans le temps imparti. 20% : une note de lecture éditorialisée : 3.000 signes maximum (rendre une version papier + une version numérique). 20% : une note « éditorialisée » sur un film : 3.000 signes maximum (rendre une version papier + une version numérique). 10% : participation (assiduité, participation, préparation des interviews des invités).

Charge de travail

- Lecture quotidienne/hebdomadaire de la presse. - Un livre tous les 15 jours/3 semaines en moyenne.

Lectures principales demandées

  • « Peut-on (encore) sauver la presse ? », Alternatives économique, mars 2015
  • « L'Explosion du journalisme », Ignacio Ramonet, Folio
  • Film obligatoire : « L'Homme qui tua Liberty Valence », John Ford

Lectures complémentaires demandées

  • « Le Règne des entourages – Cabinets et conseillers de l'exécutif », Presses de Sciences-Po
  • « Le Bucher des innocents », Laurence Lacour, Les Arènes
  • « La Fin des journaux et l'avenir de l'information », Bernard Poulet, Folio
  • « La Vie quotidienne à Matignon au temps de l'union de la gauche », Thierry Pfister, Folio
  • « Sur la télévision (suivi de l'emprise du journalisme) », Pierre Bourdieu, ed. Raisons d'agir
  • Film : « C'est arrivé demain » de René Clair
  • Film : « Le Bon plaisir » de Francis Girod
  • Film : « Night Call »de Dan Gilroy
  • " Bien entendu c'est off", Daniel Carton, ed. Albin Michel
  • « Jours de pouvoir », Bruno Le Maire, Folio