Accueil > Le cas « Iliade », une création inédite entre le Théâtre Paris-Villette, la compagnie Trama et le Centre Pénitentiaire de Mea

OAFP 4795 - Cas 'Iliade" : création inédite entre Théâtre Paris-Villete/ compagnie Trama/ Centre Pénitentiaire

Type d'enseignement : Séminaire

Semestre : Automne 2017-2018

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Nulle connaissance spécifique et préalable à avoir, mais un intérêt pour les politiques culturelles et plus particulièrement celles visant à la démocratisation culturelle à travers les travaux de créations partagées. Découvrir des documentaires comme « Les Prisonniers de Beckett » de Michka Saal ou « César doit mourir » des frères Taviani, permettra de se sensibiliser à différentes thématiques abordées dans l'étude de cas « Iliade ». Une revue de presse complète sera mise à disposition des étudiants, consultable avant la première séance

Descriptif du cours

Du 4 au 14 mai 2017, sur la scène du Théâtre Paris-Villette, 15 comédiens, professionnels, anciens détenus et détenus longue peine se sont produits devant le public pour jouer L'Iliade en dix épisodes, soit dix heures de spectacle, sous la direction du metteur en scène Luca Giacomoni. Cette création s'est déroulée de façon professionnelle, tous les participants ont été rémunérés, le Théâtre Paris Villette l'a inscrit au cœur de sa programmation dans les conditions classique d'accueil des projets pour un public payant. Les personnes détenues ont obtenu 12 permissions de sortie consécutives pour assurer ces représentations, l'aboutissement de sept mois de répétitions en détention. Le cas « d' Iliade » va nous permettre de nous questionner sur le lien symbolique et réel entre la création et la société, en nous penchant plus particulièrement sur la création théâtrale en milieu carcéral, d'en évaluer les dispositifs et les enjeux existants, d'en comprendre les intentions et d'en souligner les limites et surtout d'en imaginer le développement, les moyens à mettre en œuvre, les liens entre les différents partenaires et les objectifs que cela permet d'atteindre tant du point de vue du statut des artistes et des œuvres que du point de vue de la démocratisation culturelle et de ses ambitions au sein de notre société.

Enseignants

DASSONVILLE, Valérie (Directrice)

Format pédagogique

Les différentes séances suivront un ordre chronologique de déroulé du cas, en dégageant les principaux enjeux de chacune des étapes. Elles se composeront d'une présentation rapide de l'étape à analyser, d'une restitution du travail de recherche demandé en amont, d'une mise en situation et de son analyse au cours de laquelle de petits temps de préparation sur place de chacune des équipes pourra être proposée. L'intervenant ponctuera son étude de cas de questions et de discussions, permettant aux étudiants le maximum d'interactions au fil de l'avancée du cas.

Mode de validation

Les étudiants seront évalués de la façon suivante : - un ou plusieurs travaux individuels écrits (recherches, analyses, synthèse d'une étape du cas) pour 40% de la note globale, - une performance individuelle orale (restitution d'une recherche, mise en situation) pour 20% de la note globale, - et une note pour l'équipe (travaux écrits et oraux) dont fait partie l'étudiant et qui prendra en compte la participation et le travail dans sa continuité, pour 40% de la note globale. Ces critères d'évaluation seront posés dès la première séance et clarifiés au fur et à mesure du déroulement des séances et du travail réalisé.

Charge de travail

Un travail préparatoire sera demandé entre chacune des séances dans l'objectif de se familiariser avec les différents aspects du cas abordés lors de la séance, mais aussi d'effectuer des recherches plus exhaustives ou de réaliser un travail de préparation préalable à des mises en situation ou à des restitutions. Les étudiants auront également accès à des contacts de personnes ressources susceptibles d'être interviewées en lien avec le travail demandé.