Accueil > Évaluation des biens fonciers et immobiliers

OGTU 2050 - EVALUATION DES BIENS FONCIERS ET IMMOBILIERS

Type d'enseignement : Séminaire

Semestre : Printemps 2017-2018

Nombre d'heures : 12

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Aucun prérequis n'est nécessaire pour suivre ce cours qui, outre un apport méthodologique en estimation immobilière, sera un complément et un approfondissement aux cours relatifs aux méthodes discounted cash flow et des bilans à rebours.

Descriptif du cours

Cet enseignement a pour objectif de connaître les référentiels internationaux et français en matière d'évaluation immobilière et de comprendre le cadre d'une mission d'expertise en évaluation immobilière. Par ailleurs, ce cours permettra de comprendre les grands enjeux des compartiments immobiliers relatifs à l'habitation, au bureau, à la logistique et au commerce ainsi que maîtriser les méthodes d'estimation spécifiques à chaque nature immobilière. Un travail dirigé sous forme d'une évaluation réalisé permettra aux étudiants d'avoir une expérience concrète d'une mission d'expertise en évaluation immobilière.

Enseignants

à définir

Format pédagogique

Chaque cours fera l'objet d'un document qui constituera le support pédagogique nécessaire à la compréhension et à la réalisation tant du rapport d'expertise en évaluation immobilière que du contrôle final. Il ne sera pas demandé d'autres connaissances que celles figurant sur le support de cours.

Mode de validation

La validation s'effectuera pour moitié par la notation du travail dirigé consistant à réaliser une mission d'expertise en évaluation immobilière aboutissant à rédiger un rapport d'expertise en évaluation immobilière (50%). Un examen final avec des questions de cours et un cas pratique sera proposé aux étudiants (50%).

Charge de travail

Outre la participation au cours, il faudra prévoir une charge de travail personnelle pour rédiger le rapport d'expertise de 4 à 6 heures et une phase de révision en vue du contrôle final.

Lectures principales demandées

Article d'Alain Béchade Le pincement du diable.