Accueil > Conférence de lecture de Déborah LAKS

BHUM 15F06 - Conférence de lecture

Type d'enseignement : Séminaire

Semestre : Automne 2018-2019

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

aucun

Descriptif du cours

Ce cours a pour but d'aborder la violence et la responsabilité du point de vue de la mémoire. On parle beaucoup de « devoir de mémoire », d'où vient cette injonction à la responsabilité ? Quel en est le soubassement théorique ? Comment la comprendre dans d'autres contextes que celui de la seconde Guerre Mondiale ? Toutes les séances mettront en dialogue des œuvres plastiques et des textes, il s'agit de traiter la production artistique comme le moyen de l'expression de positionnements différents par rapport à la mémoire. Le temps modifie la manière dont celle-ci s'exprime. Au travers des contextes du direct après-guerre, des années 1960 et de la Guerre du Rwanda, nous interrogerons la temporalité de la violence, de ses survivances et de sa mémorialisation. Différents types de violence seront aussi étudiées, avec la question des violences de genre, des conflits ethniques et de la Shoah. Comment l'individu artiste se positionne-t-il par rapport à ces différents contextes ? La responsabilité change-t-elle de nature quand elle concerne la mémoire d'un groupe ou d'une seule personne ? Compétences visées : - Apprendre à conduire une analyse plastique - Croiser les sources visuelles et textuelles - Placer les œuvres, les pensées, les démarches dans leur contexte intellectuel, historique, politique et social

Enseignants

LAKS, Déborah (Conseillère scientifique)

Mode de validation

L'évaluation de la conférence de lecture se fait au contrôle continu et s'organise de la façon suivante : - un travail individuel en temps limité (1h30) : analyse d'une œuvre : 1/3 de la note finale - une lecture croisée s'appuyant sur différents supports étudiés pendant l'année : réflexion organisée confrontant plusieurs supports abordés en cours. A faire à la maison : 1/3 de la note finale. - une note d'oral correspondant à la gestion d'une séance par l'étudiant.e. des groupes seront constitués pour chaque œuvre étudiée et auront pour mission de présenter et d'expliquer un texte en s'appuyant sur un corpus d'œuvres qu'il.elle aura établi en dialogue avec l'enseignante. Il sera demandé à chaque groupe mener une partie des dialogues de la séance, de distribuer la parole, de mettre en avant des questions et de soutenir la réflexion commune par les documents et les informations réunies en préparation de la séance. Ce travail suppose donc la constitution d'un corpus d'œuvres et ou de textes de référence dans un powerpoint, permettant au groupe approfondir l'analyse des documents proposés par l'enseignante. 1/3 de la note finale. Chaque séance comprendra - une part d'analyse du support choisi par l'enseignante, qui sera conduite par l'étudiant.e en charge de la séance - un échange au sein du groupe, qui prendra appui à la fois sur la lecture préalable des œuvres et sur des recherches complémentaires faites par chacun.e. - un complément contextuel et théorique de la part de l'enseignante

Lectures principales demandées

Walter Benjamin, Charles Baudelaire un poète lyrique à l'apogée du capitalisme, Paris, Petite bibliothèque Payot, 1982.

Lectures complémentaires demandées

  • J.P. Sartre, La responsabilité de l'écrivain (Verdier)
  • Jean Paulhan, Fautrier l'enragé, NRF, Paris, 1962
  • H. Arendt, Condition de l'homme moderne (éd. Agora)
  • V. Jankélévitch, Le sérieux de l'intention (Flammarion)
  • Nathan Réra, « Rwanda, 1994-2014 : la photographie à l'épreuve des cadavres. Une anthropologie des images du génocide des Tutsi », in Jean Guilaine
  • al., Violences de guerre, violences de masse, La Découverte « Recherches/INRAP », 2016 (),
p. 297-314.