Accueil > Distinguer le vrai du faux dans le flux d’informations

BMET 27F04 - Distinguer le vrai du faux dans le flux d'informations

Type d'enseignement : Atelier

Semestre : Automne 2018-2019

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

aucun

Descriptif du cours

OBJECTIFS DU COURS À l'ère de la post-truth, alors que la défiance envers les informations n'a jamais été aussi grande, les “fake news” pullulent. Comment les repérer? Comment faire le tri entre les faits et les rumeurs? Quels sont les réflexes à acquérir pour ne plus se faire abuser? Images, source, date de publication, itinéraire et viralité, contexte… Tous ces ingrédients sont passés en revue pour authentifier la véracité d'un contenu. Via cet atelier tourné vers la pratique, les élèves se façonnent une grille méthodologique de lecture leur permettant de décoder à coup sûr ce qui relève des faits et ce qui peut parfois être utilisé à but de propagande. Descriptif du cours Séance 1 : Introduction : les médias à l'ère du numérique La nouvelle place des médias dans une actualité régie par les réseaux sociaux. Nouveaux acteurs, nouveaux métiers, nouveaux enjeux. Séance 2 : Comment identifier la source d'un article, sa date de publication etc... Anatomie d'un article : comment lire une publication de la meilleure façon possible, quels sont les indices à repérer ? S'agit-il d'une source primaire ou secondaire, etc. Séance 3 : Comment démêler le vrai du faux sur les réseaux sociaux : étude de cas Utiliser les réseaux sociaux pour s'informer : quelles sont les bonnes pratiques à avoir. Exemples et analyse de fausses informations sur les réseaux sociaux. Séance 4 : Comment sortir de sa bulle sur les réseaux sociaux Les efforts à fournir pour comprendre comme d'autres personnes utilisent les réseaux sociaux. Présentation des outils de recherche sur les principaux réseaux sociaux, afin de faire éclater sa bulle. Séance 5 : L'écosystème du faux : qui crée les fausses informations et pourquoi? Présentation des différents producteurs de fausses informations et de leurs motivations: pécuniaires, politiques, géopolitiques. Séance 6 : Les médias de fact-checking Panorama des différents médias de fact-checking et de debunking, en France et dans le monde. Séance 7 : Les outils du fact-checking Séance pratique d'utilisation des différents outils techniques du fact-checking: recherche d'images, utilisation d'archives, les pièges à éviter. Exercice pratique à rendre pour la séance 10. Séance 8 : Savoir reconnaître le publi-rédactionnel Le publi-rédactionnel, qu'est-ce que c'est ? Est-ce que les médias sont toujours honnêtes avec ça ? Exemples pratiques. Séance 9 : Comment distinguer production médiatique et communication politique ? Certains partis ou figures politiques s'inspirent des formats médiatiques pour leur communication. Comment faire la distinction ? Séance 10 : Les fausses informations autour du monde : études de cas Comment les fausses informations se diffusent dans d'autres pays. Etudes de cas à partir d'articles sur l'Inde, le Soudan du sud, la Birmanie et l'Europe. Séance 11 : Les sites parodiques et les articles ironiques Des sites parodiques (The Onion, Gorafi etc) essaient de communiquer une information à travers l'humour, ou juste divertir leurs lecteurs. D'autres utilisent l'ironie pour mieux faire passer un message (BuzzFeed) Comment faire la différence et ne pas se faire piéger ? Séance 12 : Les nouvelles technologies permettant la manipulation des images et des discours Photoshop, les logiciels de modification des voix : sera-t-on toujours capable de démêler le vrai du faux dans le futur ?

Enseignants

  • BORDAGES, Anaïs (Dirige la rubrique "Le Buzz")
  • DARMANIN, Jules (Journaliste - Buzzfeed)
  • MÜLLER, Arnaud

Mode de validation

Modalités d'évaluation Cet atelier est évalué via une note sur 20 et un commentaire individualisé pour chaque étudiant. Les critères sont les suivants : savoir identifier les sources d'un article maîtriser les réseaux sociaux maîtriser les outils de base du fact-checking Les critères sont les suivants : 75% de la notation est basée sur la participation orale et la contribution active au cours et aux exercices hebdomadaires. 25% de la notation dépend d'un travail écrit, permettant de tester l'acquisition des connaissances.