Accueil > Economie politique de l'Afrique sub-saharienne

CECO 27F00 - Economie politique de l'Afrique sub-saharienne

Type d'enseignement : Séminaire

Semestre : Automne 2018-2019

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

aucun

Descriptif du cours

Avec environ 15 % de la population mondiale, l'Afrique réalise moins de 2 % du produit intérieur brut mondial et du commerce international. L'analyse des principales composantes du processus de développement est sans appel et donne l'image d'un continent qui - sauf exception - se retrouve vis-à-vis du reste du monde dans une position de dépendance voire d'exclusion. Si pour les uns, ce mal-développement de l'Afrique est une fatalité endogène, pour les autres à l'inverse, il résulte avant tout de l'ingérence répétée des puissances extérieures, éventuellement guidées par les intérêts de leurs multinationales. Cette vision réductrice mérite d'être déconstruite par une analyse approfondie et critique des conditions politiques du développement économique de l'Afrique. Ce cours vise à faire un état des lieux de la situation économique de l'Afrique au début du XXIe siècle, en cherchant à mettre en lumière les mécanismes particuliers de blocage ou au contraire d'impulsion du développement sur le continent africain. Il vise à analyser les enjeux du développement sur le continent africain en étudiant la pluralité des acteurs intervenants et des causalités politiques et économiques, par une approche résolument pluridisciplinaire, mêlant science politique, économie et sociologie, tout en insistant sur la nécessaire ré-historicisation des phénomènes. L'objectif est en effet de rendre compte de l'enchevêtrement des relations de causalité, partant de l'idée que les forces économiques constituent un facteur à part entière co-déterminant le système politique, avec pour conséquence la nécessité d'étudier les effets des évolutions économiques sur ce système, notamment sur la souveraineté des Etats et leurs capacités de régulation du système. En évitant de tomber dans l'afro-pessimisme réducteur tout autant que dans l'afro-optimisme béat, le cours, dont l'ambition est de penser l'Afrique à travers son insertion économique dans la mondialisation en se penchant en particulier sur la gestion des ressources naturelles qui constituent ses principales exportations, mêle donc une approche thématique à une analyse fondée sur des études de cas.

Enseignants

COPINSCHI, Philippe (Docteur en sciences politiques, consultant sur les questions énergétiques internationales.)

Mode de validation

Chaque étudiant doit (individuellement ou en binôme) préparer un paper (6 pages, + bibliographie et annexes) et faire une présentation orale (15 min max. ; avec powerpoint) sur un des cas d'étude proposés. En fin d'année, un examen sera organisé. La note finale tiendra également compte de la participation selon la répartition : paper : 30% ; présentation : 30% ; examen final : 30% ; participation : 10%.