Accueil > Les philosophes face au terrorisme

CHUM 25F04 - Les philosophes face aux attentats terroristes

Type d'enseignement : Séminaire

Semestre : Automne 2018-2019

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Aucune connaissance philosophique ou juridique n'est requise : il s'agit d'une introduction aux théories concernant les terrorismes, les politiques de lutte contre le terrorisme et les attentats ayant changé le 20ème et le 21ème siècle. Un effort sensible de lectures, de recherche et de présentation est demandé. La lecture du livre de l'enseignant est souhaitée mais pas obligatoire.

Descriptif du cours

Par l'épouvante qu'il suscite, le terrorisme obsède les médias, paralyse les opinions publiques et mobilisent les pouvoirs public. Légitimement devenu un thème central du débat public et un objet essentiel des politiques publiques de défense et de sécurité, il bloque toutefois fréquemment la réflexion critique. C'est même un de ses objectifs premiers : stupéfier les esprits afin de geler la réflexion critique et ainsi susciter des réactions purement émotionnelles. Par essence, le terrorisme est une stratégie anti-philosophique. Face au terrorisme, il est donc hautement nécessaire de s'approprier et de développer les cadres conceptuels élaborés par les différentes philosophies, classiques et contemporaines, continentales et analytiques. Car les philosophes ne sont restés ni hypnotisés ni inactifs face au terrorisme : par-delà les débats d'actualité et l'indignation justifiée de l'instant, ils mettent en avant la diversité du terrorisme, débusquent les fausses évidences sur le terrorisme et l'anti-terrorisme, promeuvent l'analyse rationnelle dans un débat souvent fort irrationnel et mettent en garde les démocraties sur les coûts et les conséquences des différentes politiques anti-terroristes. En conséquence, l'objectif cardinal de l'enseignement est de mobilier les étudiants autour de l'analyse conceptuelle des terrorismes. Les travaux seront principalement basés sur la philosophie mais ils convoqueront également d'autres disciplines. En effet, les réflexions sur le terrorisme et la lutte contre le terrorisme convoquent le droit constitutionnel et le droit pénal ; étant donné le caractère sémiotique des terrorismes (un acte terrorisme est souvent un acte de propagande et un message) les débats nécessitent également l'analyse des représentations littéraires et cinématographiques du terrorisme. Sans compter l'absolue nécessité du recul historique sur le terrorisme. Ainsi, l'enseignement aura pour objectif de fournir aux étudiants les outils nécessaires pour développer leurs propres analyses sur la nature et les manifestations des terrorismes (1), les objectifs et les écueils des politiques de lutte contre le terrorisme (2) ainsi que sur la place de la terreur en politique (3).

Enseignants

BRET, Cyrille F. (Docteur agrégé)

Mode de validation

Pour parvenir à ces objectifs, l'enseignement proposera, outre un exposé de l'enseignant par séance, des travaux à réaliser aux étudiants : • 1 exposé : 15 minutes avec présentation .ppt sur un des attentats historiques de la séance débat (sur 20 - coefficient 33%) • 1 fiche technique sur un événement, une figure, une législation, etc. de l'histoire du terrorisme (sur 20 - coefficient 33%) • 1 devoir sur table à la séance 12 consistant en un essai sur une question directe relative au terrorisme (sur 20 - coefficient 33%)

Lectures principales demandées

  • BRET Cyrille, Qu'est-ce que le terrorisme ?, Vrin, Paris, septembre 2018
  • CAMUS Albert, Les Justes, Gallimard, Folio, Paris, multiples éditions
  • FURET F., « Terreur », dans FURET F. et OZOUF M., Dictionnaire critique de la Révolution française, Paris, Flammarion, 1988
  • GARAPON, Antoine, Démocraties sous stress – les défis du terrorisme global, PUF, Paris
  • CHOMSKY, Noam, L'Occident terroriste - D'Hiroshima à la guerre des drones, Paris, Ecosociété, 2015

Lectures complémentaires demandées

  • WALZER Michael, « Critique de ‘l'excuse' : le terrorisme et ses justificateurs », in De la Guerre et du terrorisme, Paris, Bayard, 2004
  • BURGAT, François, L'islamisme à l'heure d'Al Qaida, La découverte, Paris, 2010
  • CAMUS Albert, L'homme révolté, collection « Folio Essais », Paris, Gallimard, multiples rééditions, partie III (sections : le terrorisme individuel, le terrorisme d'Etat et la terreur irrationnelle, le terrorisme d'Etat et la terreur rationnelle), p. 193-312
  • CHALLIAND G. et BLIN A. (dir.), Histoire du terrorisme de l'Antiquité à Al Qaida, Paris, Bayard, 2004 (réédition 2016), p. 109-124 ;
  • DERRIDA J. and HABERMAS J., Le concept du 11 septembre : Dialogues à New York (octobre-décembre 2001), Paris, Galilée, 2004
  • HEISBOURG, François, L'hyperterrorisme : la nouvelle guerre, Paris, Odile Jacob, 2001
  • KANT Emmanuel, Projet de paix perpétuelle. Esquisse philosophique, traduction Jean Gibelin, Vrin, Paris
  • ROBESPIERRE, Maximilien, discours du 5 février 1794
  • SCHMITT Carl, Théorie du partisan, collection « Champs », Paris, Flammarion,