Accueil > Histoire critique de l'écologie. La nature et la politique

IFCO 2460 - Histoire critique de l'écologie. La nature et la politique

Type d'enseignement : Cours magistral seul

Semestre : Automne 2018-2019

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Voir les plans de cours et bibliographies

Pré-requis

Connaissance de l'anglais nécessaire

Descriptif du cours

Depuis quelques décennies, l'écologie est au centre des débats politiques : du réchauffement climatique au destin des abeilles, des effets de l'anthropocène aux réfugiés climatiques, l'agenda politique des nations contemporaines porte des plus en plus sur l'interaction des humains avec le non-humains ou sur des réalités traditionnellement considérés comme extérieures à la sphère politique. La difficulté du déploiement d'une politique écologique ne relève pas simplement de la nouveauté des sujets abordés, mais aussi et surtout du fait que l'écologie a été pendant des siècles (et elle le reste) la science qui empêche de considérer la relation entre les différentes espèces des êtres vivants comme une relation politique. Ce cours de formation commune entend donc clarifier les origines (à la fois théoriques et théologiques) de ce blocage et l'ensemble des solutions avancées pour dépasser cette aporie.

Enseignants

  • BRAUNSCHWEIG, Lila (Doctorante)
  • COCCIA, Emanuele (Maitre de conférences)

Mode de validation

Fiche de lecture d'un classique sur la question (3 page) pour le mid-term (30% de la note finale) et un book (25 pages) pour l'épreuve finale (70% de la note finale). Dans le book il s'agira de décrire le rapport entre deux espèces vivantes ou celui d'une espèce vivante avec un élément abiotique en termes politiques, à l'appui de textes et images

Lectures principales demandées

  • 1. Jean-Paul Deléage, Une histoire de l'écologie, Paris, La Découverte 1991
  • 2. Frank N. Egerton, Roots of Ecology. Antiquity to Haeckel, University of California Press 2012
  • 3. James Lovelock, La Terre est un être vivant. L'hypothèse Gaïa, Flammarion Champs Paris 1999
  • 4. Bruno Latour, Politiques de la nature, Paris, La Découverte 2002
  • 5. Wladimir Vernadsky, La Biosphère, Seuil Paris 2002

Plans de cours et bibliographies

  • Séance 1 : Introduction : l’écologie, l’économie, la politique
  • Séance 2 : Les origines de l’écologie : la nature est une économie et non une politique
  • Séance 3 : Les origines de l’écologie : l’alimentation comme guerre de tous contre tous
  • Séance 4 : La neutralisation scientifique de la politique de la nature : de Karl Moebius à Robert Lindemann
  • Séance 5 : Prolégomènes pour une politique non-humaine
  • Séance 6 : La Terre comme espace commun : Lamarck, Vernadski, Lovelock et l’invention de la biosphère
  • Séance 7 : La Terre comme acteur politique : Bruno Latour, de ‘Face à Gaia’ à ‘Où atterrir’
  • Séance 8 : De la guerre à une paix transcendentale : Donna J. Haraway et Anna Tsing
  • Séance 9 : Au-delà de la paix et de la guerre : Val Plumwood et la réciprocité de l’être proie.
  • Séance 10 : La morale de la terre : de Aldo Leopold à John B. Callicot
  • Séance 11 : William Cronon et l’histoire environnementale
  • Séance 12 : Conclusions

Bibliographie

  • J. Baird Callicott, Ethique de la terre, Editions Wildproject 2010
  • William Cronon, Nature et recits. Essais d’histoire environnementale, Editions Dehors, Bellevaux, 2016
  • Jean-Paul Deléage, Une histoire de l’écologie, Paris, La Découverte 1991
  • Frank N. Egerton, Roots of Ecology. Antiquity to Haeckel, University of California Press 2012
  • Emilie Hache (dir.), Ecologie politique. Cosmos, Communautés, Milieux, Editions Amsterdam, Paris 2012
  • Donna Haraway, Manifeste des espèces de compagnie, Paris Flammarion 2018
  • Bruno Latour, Politiques de la nature, Paris, La Découverte 2002
  • Bruno Latour, Où atterrir ? Comment s’orienter en politique, Paris La Découverte 2017
  • Aldo Leopold, Almanach d'un comté des sables, Paris Flammarion 2017
  • James Lovelock, La Terre est un être vivant. L’hypothèse Gaïa, Flammarion Champs Paris 1999
  • Anna Tsing, Le champignon de la fin du monde Sur les possibilités de vivre dans les ruines du capitalisme, Paris, La Découverte 2017