Accueil > Cartographie numérique

KMIN 2095 - Cartographie Numérique

Type d'enseignement : Séminaire

Semestre : Automne 2018-2019

Nombre d'heures : 12

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

aucun

Descriptif du cours

Développer un regard critique sur l'état d'une société en train de se faire est une compétence primordiale aux acteurs de l'innovation, des nouvelles technologies et du numérique. Le défi et l'enjeu sont d'autant plus grands, quand on sait l'influence de ces dernières sur les premières. Mais, comment prendre du recul sur un tissu sociotechnique quand on lui appartient, tel un poisson dans un bocal (disait Marshall McLuhan) ? Divers outils de distanciation sont nécessaires, trois vous sont proposés dans le master ITN. Choisis pour leur complémentarité, ils permettent de construire sur différentes méthodes (Sociologie, STS, Design) et différentes temporalités (passé, présent, futur) qui souvent se mélangeront. Avec Orelie DESFRICHES DORIA, la cartographie numérique : il s'agit de situer les interventions des acteurs, de repérer les questions, les arguments, de situer les discours dans leurs contextes, de comprendre la situation de communication, tout en ciblant le public auquel on va s'adresser pour la restitution de la controverse, en se plaçant dans une optique de médiation. À cet effet, la visualisation, la cartographie et la modélisation de controverses, sont les approches privilégiées, dans le but de limiter l'impact de la subjectivité des analystes dans la restitution, la transmission et la médiation. il s'agit donc de viser les acquisitions et réalisations suivantes : S'informer sur un sujet de controverse et cerner progressivement les acteurs et les questions de la controverse : constitution d'un corpus de sources, recherches avancées d'information, méthodes de recherches qualitatives (entretiens, interview, observations) Relever les arguments de la controverse, analyser ces discours de manière qualitative et modéliser les connaissances du domaine de la controverse : analyse de discours qualitative, repérage des points de vue modalisés, méthode de génération de modèles de connaissances, et modélisation UML Représenter à l'aide de visualisations, de cartographies conceptuelles et sémantiques, chronologies, cartes géographico- temporelles, les arguments, les positions des acteurs et leur analyse : compétences numériques de réalisation de visualisations, capacités à caractériser la controverse étudiée et à adapter les représentations à ces caractéristiques, compétences procédurales de manipulation des outils numériques de visualisation, de modélisation et de structuration de l'information Caractériser, représenter les enjeux, les risques, les intérêts, les questions, les points de vue dans la controverse : compétences d'exploration, d'exploitation et d'analyse des visualisations produites pour la construction d'une vision réflexive à propos de la controverse, des outils et des visualisations Restituer la controverse en direction d'un public cible, le plus objectivement possible, à l'aide des représentations graphiques : articuler et ordonner les différents supports pour la restitution, capacités d'adaptation des présentations graphiques et conceptuelles dans une visée de médiation de la controverse, et de transmission des connaissances épistémiques liées à la controverse Cet enseignement vise à enseigner comment utiliser la catégorisation comme méthode de négociation de la nature des objets d'arguments dans une controverse. Ce faisant la méthodologie utilise une méthode de modélisation pour objectiver partiellement les arguments, elle peut aussi servir à la génération d'argumentaires. Elle vise, à terme, à devenir une méthodologie d'animation de débats, dans la lignée des travaux sur l'ingénierie de la participation. Enfin, comme elle propose un cadre conceptuel générique d'analyse, elle permet de comparer des controverses à différentes époques, et de dégager des caractéristiques des controverses elles-mêmes.

Enseignants

DESFRICHES DORIA, Orélie (MAITRE DE CONFERENCES)

Mode de validation

Modalités d'évaluation : Présentation orale des travaux par groupe Remise d'un site Web rassemblant les productions graphiques et leur interprétation Participation aux Workshops de mise en commun

Charge de travail

Une ½ journée par semaine est dédiée au travail en groupe

Lectures principales demandées

  • Orélie Desfriches Doria,(2017), « Des controverses aux prises de décision : Entre argumentation et écritures numériques », dans (dir.) E. Reyes-Garcia et N. Bouhaï, « Design de systèmes hypermédias interactifs », ISTE Editions, Londres, 2017, p. 21-53.
  • Pierre Musso, Stéphanie Coiffier, Jean-François Lucas, Innover avec et par les imaginaires, Paris Manucius, 2014
  • Voir aussi les autres ouvrages de cette collection “Modélisations des imaginaires”, chez le même éditeur.

Lectures complémentaires demandées

  • Yves Citton, Pour une interprétation littéraire des controverses scientifiques, Collection Sciences en questions, Editions Quae, 2013.
  • Philippe Breton, 2008, Convaincre sans manipuler. Apprendre à argumenter, Paris, La Découverte, 151 p.
  • Breton Philippe, L'argumentation dans la communication. La Découverte, « Repères », 2016, 128 pages. ISBN : 9782707189516. URL : https://www.cairn.info/l-argumentation-dans-la-communication--9782707189516.htm
  • Francis Chateauraynaud, Argumenter dans un champ de forces. Essai de balistique sociologique, Paris, Editions Pétra, 2011.