Accueil > Grands débats énergétiques - sociologie des controverses

OAFP 3890 - Grands débats énergétiques – sociologie des controverses

Type d'enseignement : Enseignement électif

Semestre : Automne 2018-2019

Nombre d'heures : 24

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Il n'y a pas de pré-requis. Il faut suivre l'actualité et y repérer les enjeux énergétiques. Il est recommandé de prendre connaissance des principales unités de mesure de l'énergie (https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Unit%C3%A9_de_mesure_d%27%C3%A9nergie ) et d'avoir une première idée des ordres de grandeur. La lecture en amont du cours d'un des ouvrages de la bibliographie est conseillée.

Descriptif du cours

Nos modes de vie sont aujourd'hui totalement tributaires de phénoménales consommations énergétiques. L'énergie est si importante qu'elle en est devenue évidente. Le propos de ce cours est précisément de s'arrêter sur l'invisibilisation des enjeux énergétiques. L'enseignement est avant tout à comprendre comme un plaidoyer en faveur d'une approche plus réaliste des enjeux énergétiques au sein de nos sociétés. Il montre en quoi une transition énergétique passe nécessairement par une transition politique, il insiste sur la nécessaire refondation « bio-physique » de l'économie, en s'appuyant sur des travaux scientifiques récents qui ont démontré un fort asservissement du PIB à l'énergie, il propose une approche originale pour penser les incertitudes que des bouleversements énergétiques font peser sur la question sociale. Le cadre analytique emprunte à la fois à la sociologie des sciences et des techniques, la sociologie des problèmes publics et la sociologie des mobilisations.

Enseignants

BENVEGNU, Nicolas (Directeur du programme Forccast et chercheur au médialab de Sciences Po)

Format pédagogique

L'enseignement est de bout en bout fondé sur des méthodes de pédagogie active, qui font la part belle à la participation des étudiants, de la lecture de textes à la discussion de ces derniers en classes, du peer-reviewing des livrables produits par chacun à l'organisation finale d'une simulation au cours de laquelle les étudiants apprendront à partir du rôle de l'acteur qu'ils incarnent. Il bénéficie en la matière de l'expérience accumulée au sein du programme Forccast, Initiative d'excellence en formations innovantes (http://controverses.org)

Mode de validation

Les étudiants devront produire deux exercices fondés sur l'un des thèmes thème des séances de cours, participer à la discussion de ces textes et à l'évaluation des productions de leurs pairs, et rédiger les fiches de rôle des acteurs qu'ils incarneront dans un jeu de rôle proposé au cours des deux dernières séances. Il n'y a pas de devoir sur table.

Charge de travail

La charge de travail est importante, régulière, tout au long du semestre. Elle comprend la lecture d'articles scientifiques (sociologie, économie, histoire…) et la réalisation d'une proto enquête sociologique pour préparer la fiche de rôle de l'acteur incarné au cours des séances de simulation.

Lectures principales demandées

  • Mitchell (Tim), Carbon Democracy. Political Power in the age of Oil, Verso, 2013
  • Hecht (Gabrielle), The Radiance of France, Nuclear Power and National Identity after World War II, The MIT Press, 2009
  • Giraud (Gaël) and Kahraman (Zeynep), On the Output Elasticity of Primary Energy in OECD countries (1970-2012). Paris, Center for European Studies, 2014
  • Jancovici (Jean-Marc), Dormez tranquilles jusqu'en 2100. Et autres malentendus sur le climat et l'énergie, Éditions Odile Jacob, novembre 2015
  • Auzanneau (Mathieu), Or noir. La grande histoire du pétrole, La Découverte, 2015

Lectures complémentaires demandées

  • Bihouix (Philippe), L'âge des low tech. Vers une civilisation techniquement soutenable, Paris, Seuil, 2014.
  • Pitron (Guillaume), La guerre des métaux rares. La face cachée de la transition énergétique et numérique, Paris, LLL, 2018.