Accueil > Évaluation des politiques socio-urbaines

OSTU 2155 - ATELIER PRATIQUE : ÉVALUATION DES POLITIQUES SOCIO-URBAINES

Type d'enseignement : Atelier

Semestre : Automne 2018-2019

Nombre d'heures : 12

Langue d'enseignement : français

Pré-requis

Intérêt pour les politiques publiques et, a fortiori, les politiques territoriales soci-urbaines : souhait de disposer de clefs de lecture des conditions méthodes et outils nécessaires pour la mise en pratiques des démraches d'évaluation.

Descriptif du cours

Cet atelier propose de développer, à partir des outils des sciences sociales, de la pratique et de la compétence technique des deux intervenants, de développer la maîtrise les enjeux sociaux, politiques et techniques liés à la réalisation de travaux d'évaluation rigoureux et de qualité. À partir de cas concrets, plusieurs questions qui se posent aujourd'hui à propos de l'évaluation socio-urbaines seront abordées : Quelle est la réelle place de l'évaluation comme méthode d'action publique ? Y a-t-il aujourd'hui un monopole de l'évaluation pluraliste ? L‘évaluation pluraliste est-elle la seule valable ? L'amélioration des systèmes d'observation ne suffit-elle pas pour mesurer l'impact des politiques socio-urbaines ? Comment articuler observation et pilotage de la performance ? Comment les distinguer ? En quoi les objectifs et les indicateurs définis dans les projets de performance relèvent-ils d'un souci d'amélioration de la performance de l'action publique ? Est-elle la preuve du triomphe d'une conception technocratique de l'exercice d'évaluation, au détriment de la conception démocratique et scientifique de cet exercice ? Comment et à quelles conditions l'évaluation des politiques publiques peut-elle parvenir à réaliser, même partiellement, ses promesses ? Assistons-nous au développement d'une « passion » évaluative, voire d'une folie, d'une fièvre, d'une obsession ou d'une perversion ? Comment passer d'une activité envahissante et bureaucratisée qui entretient un sentiment de suspicion généralisée et provoque des pratiques adaptatives peu glorieuses à un exercice simple, partagé, dynamique, démocratique ? Comment dépasser le risque de la « religion du chiffre », qualifié de « quantofrénie », notamment chez les élus à une approche plurielle, intelligente, participative ? Enfin, quel système d'évaluation faut-il mettre en place, pour que l'évaluation soit un outil utile au service de la conduite des affaires publiques et de l'intérêt général ?

Enseignants

  • DESJONQUERES, Thibaut (Consultant gérant, Pluricité)
  • JOYEUX, Ludovic (Cadre de la fonction publique territoriale, ville de Saint-Herblain)

Format pédagogique

Alternance théorie (1er atelier uniquement) et pratiques. Cas concrets étudiés et travaillés en atelier. Mises en situation, côté commanditaire et prestataire. 3 ateliers de 4 heures.

Mode de validation

L'évaluation des étudiants sera organisée au travers d'une analyse d'un cahier des charges d'évaluation « réel », transposant à la fois une démarche d'évaluation et des questions de méthode et d'outillage. Cet atelier est validé à 2 crédits.

Charge de travail

Charge de travail modérée, travail souhaité de lecture. Investissement à prévoir pendant les ateliers.

Lectures principales demandées

Perret, Bernard, L'Evaluation des politiques publiques Nouvelle édition Paris : La Découverte, 2008 120 p. ; 18 cm ("Repères", 329), p. 109-114

Lectures complémentaires demandées

Jacot, Henri, Fouquet, Annie ; préface d'Eric Monnier, Le Citoyen, l'élu, l'expert : pour une démarche pluraliste d'évaluation des politiques publiques / septièmes journées françaises de l'évaluation, Lyon, 2005 Paris : L'Harmattan, 2007, 241 p. ; 24 x 16 cm. (La librairie des humanités) Bibliogr. p. 231-238